Monthly Archives: mai 2010

Le Gala des Médiocrités

C’était encore hier le Gala des Médiocrités.

Les mêmes morons remportent les grands Olivier de l’humour :

Louis-José Houde, l’enfant prodigue en manque de Valium qui parle comme un bûcheron sur la coke;

Martin Matte, l’ex p’tit jeune baveux en Honda devenu vieux;

La poupée hystérique André « Le petit oiseau 55 » Viau, qui me donne physiquement mal à têtetellement il roule ses R.

Je suis d’ailleurs surpris que Mark Ward n’y soit pas, étant que sa vulgarité pipi caca de bas étage connaît un certain succès. Peut-être s’il se montrait une couille?

Quant aux deux clowns Dominic et Martin, le gros et le borgne; et la folle à Perron, je n’ai pas de commentaire particulier.

Bravo à leur public de morons. Chaque guenille a son torchon.

Tout n’est pas perdu, bien sûr : Sylvain Larocque, Marc Labrèche et François Pérusse, excellent dans leur art respectif. Merci d’ailleurs à Pérusse pour avoir évité d’avoir l’air fou en disant « ce gala » au lieu de « ce gala-là ».

Les Québécois se vautrent dans l’humour populaire et populiste, tout pour éviter de réfléchir à la Réalité.

Ça a l’air que c’est payant.

Voulez-vous voir c’est quoi un bon humoriste? Regardez du côté des maîtres en la matière, nos cousins Français ceux dont vous êtes jaloux sans le dire parce qu’ils parlent mieux leur langue que vous.

« Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison. » (Coluche)