Monthly Archives: septembre 2012

Stephen Harper – Canada PM – l’horreur – the horror

Publicités

Québécois, danger: vous êtes actionnaires de l’ennemi Power Corporation (Desmarais)

 

(Source: « Desmarais: Dépossession tranquille », Richard Le Hir, éditions Les Intouchables, 2012, p. 265)

 » Tous les Québécois sont indirectement des actionnaires de Power Corporation (Desmarais) par le truchement de la Caisse de dépôt et placement du Québec qui détient beaucoup d’actions de Power.

Vu les 40 milliards$ perdus par la Caisse en 2008, vu le passage soudain et mystérieux de l’ancien président de la Caisse, Henri-Paul Rousseau, au service de Power Corporation à la suite de cette perte, et vu aussi les liens du président actuel de la Caisse, Michael Sabia avec l’empire Desmarais (… la transparence des finances de Power CONCERNE TOUS LES QUÉBÉCOIS car la sécurité de votre retraite pourrait en être affectée….)

Mais la transparence fait cruellement défaut dans les dossiers d’Hydro-Québec, des Lucides, du gaz de schiste, de l’Île d’Anticosti, du Plan Nord, de l’Accord économique Canada/Europe (AÉCGC/UE), ou de la construction du CHUM (…) l’Empire avance toujours masqué, en manipulant des pions qui lui sont acquis. »

Extrait de la liste de ces pions:
Nicolas Sarkozy, Jean Charest, Maurice Strong, Thierry Vandal (Hydro), Michel Plessis-Bélair  (Hydro), Lucien Bouchard (gaz de schistes, pétrole albertain), Pierre-Marc Johnson, Henri-Paul Rousseau, Loïk Le Floch-Prigent, Me Albert Wildgen, Total, GDF Suez, Veolia, Dalkia, etc.

Organigramme de participations à Power Corporation..

Plainte criminelle en France contre Frère/Desmarais. Une leçon aux Québécois

Le duo Desmarais/Frère face à une plainte au criminel en France.

Voilà un autre exemple montrant comment ces « bonnes entreprises créant de l’emploi » n’hésite pas à arnaquer la population.

La plainte exige d’annuler la nomination de Jean-Pierre JOUYET au poste de D-G de la Caisse des Dépôts et Consignations.

Des arnaques corporatives semblables ont-elles été commises au Québec contre l’intérêt de la population?


Jouyet est-il l’équivalent français et tout aussi « obligé envers Desmarais » que HENRI-PAUL ROUSSEAU (Caisse de dépôts et de placements du Québec)?
« …. M. JOUYET se trouverait dans une situation de conflit d’intérêts qui ne lui aurait pas permis de postuler à la CDC.
Il n’a donc rien fait, préservant les intérêts de FRÈRE et DESMARAIS, ceux de la CDC et les siens propres.
M. JOUYET a ensuite accédé à la tête de la CDC pour poursuivre dans cette voie et, pire, faire acquérir par la CDC les actifs que veulent céder FRÈRE et DESMARAIS à commencer par la participation qu’ils détiennent en GDF-SUEZ, SUEZ ENVIRONNEMENT et TOTAL.

Attention ici: Ils affichent une moins-value de plus de 2, 5 MILLIARDS € sur ces positions et leur projet est de les céder à la CDC, évidemment pas à la valeur de marché, mais avec une très confortable plus-value comme ils l’ont fait jusqu’à présent, la CDC acceptant de les débarrasser de leurs actifs en les surpayant comme cela a été le cas avec QUICK.

Le mode opératoire de JOUYET sera le même que celui utilisé lors de la fusion de GDF avec SUEZ, à savoir invoquer le patriotisme économique pour tenter de justifier ces opérations injustifiables qui coûtent des Milliards € aux contribuables.

À la lumière de ces éléments, on comprend parfaitement la volonté et surtout l’intérêt de messieurs FRERE et DESMARAIS de faire nommer leur obligé, M. JOUYET, au poste éminent de D-G de la CDC afin qu’il puisse continuer à servir leurs intérêts, c’est-à-dire étouffer l’affaire QUICK/GDFSUEZ et permettre l’acquisition, par la CDC, des actifs dont FRÈRE et DESMARAIS veulent se débarrasser. »

mardi Canada colonialism and Quebec – Le colonialisme canadien et le Québec

“The “Canadians” believe that we (Québec) are degenerated people and that the state of our language is the proof of our decline. This attitude is predictable.
The colonizers not being able to base their occupation on justice, they base it on a feeling of superiority.
They believe that the dominated people require for them that, deprived of his presence, they would sink in anarchy and poverty. ”

 

« Les « Canadians » croient que nous sommes un peuple dégénéré et que l’état de notre langue est la preuve de notre décadence. 

Cette attitude n’est pas étonnante.
Les colonisateurs ne pouvant fonder leur occupation sur la justice, s’appuient sur un sentiment de supériorité. Ils croient que le peuple dominé a besoin de lui, que, privé de sa présence, il sombrerait dans l’anarchie et la pauvreté. »

 

François-Albert Angers

 

Pourquoi parler français – Why speak French

Why speak French?

  • 300 million people in the world speak French
  • In 2050 the world will have 600 million francophones
  • 33 countries have French as official language
  • French is the second most used language on Internet 
  • French is the language most taught in the world after English
  • French is the only language besides English to be spoken on the 5 continents
  • 116 million students are learning French in the world
  • French is one of two official languages of the Olympics
  • French facilitate access to careers in teaching, diplomacy, research and tourism
  • French is the language of arts, cuisine, fashion and love

Québec: Zachary Richard dénonce la haine propagée par le Canada anglais

Texte de Zachary Richard, écrit ce matin.
Merci M. Richard au nom de tous les Québécois.

J’ai été choqué ce matin d’apprendre que la soirée de victoire du Parti Québécois fut bouleversée par des coups de feu. Près de la porte arrière du Métropolis, l’entrée des artistes par laquelle j’ai passé maintes fois, un homme habillé d’un peignoir bleu et d’une cagoule a ouvert le feu laissant un mort et un blessé, et a mis le feu au bâtiment.

Madame Marois, qui était ciblée, ainsi que la foule, qui donnait son discours au moment que les coups de feu ont éclaté, s’est fait conduire hors de la scène par deux agents de sécurité. Elle est revenue quelques minutes plus tard pour calmer ses supporters. Dans le contexte de ce monde fou, ce n’est pas si surprenant que la folie arrive à notre porte après tout. Mais ce qui m’inquiète et qui me dégoûte est la réaction de certains suite à cette évènement tragique.

Pendant que le tueur se faisait transporter par la police, il criait : « Les Anglais se réveillent. C’est la vengeance des Anglais. » On traite clairement avec un fou, mais il semble que la folie se propage.

Dans les instants suivant le drame, une page Facebook a été créée pour réclamer la démission de Pauline Marois. Le créateur de la page, qui a rapidement accumulé 300 adeptes, stipulait que les événements du Métropolis démontrent que la présence du PQ à la tête de la province ne peut que provoquer de la violence.

Pire encore est la réaction du Globe and Mail, journal torontois, où on peut lire que « Les Séparatistes créent un cauchemar au Québec. » Dans un éditorial du 5 septembre on écrit: « Certainement les Canadiens raisonnables seront d’accords pour dire qu’une victoire du Parti Québécois sera extrêmement néfaste pour le Québec et le Canada. La campagne a dévoilé la vision irrationnelle, extrémiste et même perverse de Pauline Marois et ses supporters séparatistes. Ils n’aiment pas le Canada. Ils n’aiment pas la richesse. Ils n’aiment pas l’innovation. Il semble que même ils n’aiment pas les gens qui ne les ressemblent pas ou qui ne parlent pas comme eux. »

C’est un point de vue haineux, basé sur des préjugés et qui ne mérite que du dédain. S’il y a un cauchemar créé, c’est par un journaliste si peu responsable qui propage des propos incendiaires.

La nouvelle de l’évènement fait le tour du monde et vient assombrir la victoire du Parti Québécois. Mais ce qui est dangereux est de proclamer que ceci est la faute du Parti Québécois, et que les séparatistes ne sont que des terroristes. Ce qui me dérange c’est que cet évènement peut engendrer la peur.

Je voyage souvent à Moncton, Nouveau-Brunswick où j’observe un phénomène dérangeant parfois.

En entrant dans un ascenseur, ou en rencontrant quelqu’un dans la rue, on a un moment d’hésitation. S’il s’agit de s’adresser à un inconnu, on parle en anglais, ou on dit « Hello » sans accent, créant délibérément une ambiguïté linguistique et donc culturelle. Ceci dans la crainte de déranger. Pendant une grande partie de leur histoire, les francophones de l’Acadie (les ancêtres de Zachary Richard NDLR) s’effaçaient et les vestiges de cette auto-dégradation qui se manifeste toujours dans un gène qui s’éveille en public devant des inconnus. Il ne faudra pas qu’une pareille chose s’installe à Montréal. Il ne faudrait pas qu’on devienne réticent de parler une langue, quelle que soit la langue. Il ne faudra pas que les communautés linguistiques deviennent des groupes ennemis. Il ne faudra pas que le choix de parler le français nous mette dans une position antagoniste par rapport aux anglophones. Et surtout il ne faudra pas que les anglophones s’imaginent que les Francophones sont leurs ennemis.

On ne peut pas permettre à un fou de déstabiliser la communauté. On ne peut pas permettre à nos passions de nous conduire vers la haine. La ligne de combat de la société québécoise ne se démarque pas entre anglais et français, mais entre la tolérance et le préjugé.

Au lieu de jeter de l’huile sur le feu, le Globe and Mail aurait mieux fait de féliciter Pauline Marois pour sa victoire, une victoire démocratique et sans contestation. On aurait mieux fait de la féliciter d’être la première femme chef d’État du Québec. On aurait mieux fait de lui souhaiter bonne chance et courage dans l’épreuve de son mandat. Le début est assez mouvementé, mais il se peut fort bien qu’une femme va pouvoir gouverner avec plus de calme. C’est ce qui je lui souhaite.

Zachary Richard sur Wikipédia
.