Monthly Archives: mai 2015

Les Français ne veulent plus vivre avec les musulmans – Texte choquant et brillant

Les Français ne veulent plus vivre avec les musulmans

Voir l’article qui contient des liens et vidéos

Publié le 25 mai 2015 – par

Depuis trente années, sous la pression d’idéologues socialistes ou gauchistes, les Français sont sommés d’aimer le « vivre ensemble », la société multiculturelle, la mondialisation qui ferait le « bonheur des peuples », l’Union européenne qui renforcera la compétitivité de nos entreprises, l’immigration qui serait une chance pour la France et bien sûr l’islam, religion d’amour, de tolérance et de paix qui aiderait les paisibles musulmans à mieux s’intégrer dans notre pays.

Malgré les faits, plus de 25.000 attentats mortels commis au nom d’Allah dans le monde depuis le 11 septembre 2001, malgré les Kelkal-Fofana-Merah-Kouachi-Coulibaly et tous leurs émules, la propagande s’intensifie, et ce régime a même promis aux musulmans, au lendemain de Charlie Hebdo, de doubler le nombre de mosquées dans notre pays, rien de moins !

Le plus extraordinaire est que tous les propagandistes, grands bourgeois nantis du système, se gardent bien d’appliquer à eux-mêmes les prescriptions qu’ils imposent à leur peuple.

Martine Aubry a beau seriner, en 2006, aux crétins socialistes qui l’écoutent qu’elle n’est heureuse qu’au milieu de 35 % de Maghrébins, elle ne va pas vivre pour autant à Roubaix, où elle serait comblée.

Jean-Luc Mélenchon a beau nous dire qu’il ne peut pas vivre au milieu des blonds à yeux bleus (montrant une pathologique haine du Français d’origine), il ne va pas s’installer à Marseille, dans les quartiers nord, après son expérience ratée d’implantation à Hénin Beaumont.

Les journaleux de Libération ont beau marteler à longueur d’année à leurs lecteurs que le vivre ensemble c’est la clé du bonheur, ils refusent que leur journal, pour faire des économies, quitte la confortable place de la République pour aller s’installer dans le 93, et préfèrent voir d’autres journaleux licenciés plutôt que de devoir appliquer leurs discours.

Ces trois exemples (nous aurions pu en trouver des centaines) illustrent l’imposture des prétendues élites de ce pays, qui n’arrêtent pas de faire la morale aux Français, les somment de vivre avec de nouveaux habitants, majoritairement musulmans, quand eux se préservent d’une cohabitation qui se révèle le plus souvent un enfer quotidien pour les malheureux qui y sont confrontés.

Depuis des années, les témoignages s’accumulent, pour montrer la réalité de nos compatriotes qui ne supportent plus d’avoir l’impression de vivre sur un autre continent.

Faut-il encore parler de l’accumulation de ces voiles islamiques, des mosquées, des boucheries halal, des crachats, de l’utilisation d’une langue étrangère et de tenues qui s’apparentent à des uniformes de conquête ?

Faut-il évoquer la surdélinquance d’islamo-racailles, qui imposent leur loi mafieuse à tout le quartier, et obligent nombre des nôtres à raser les murs, quand ils n’ont pas les moyens de déménager?

N’en déplaise aux idéologues, la culture de notre pays, notre mode de vie, notre civilisation, sont incompatibles avec la culture musulmane, les mœurs mahométanes, les traditions des disciples d’Allah. Les Français ont envie de vivre entre eux, avec ceux, y compris d’origine musulmane, qui acceptent leurs mœurs et leurs règles.

Ce qui était possible dans les années 1960, avec un faible taux d’immigrés sur notre territoire, ne l’est plus avec dix millions de fidèles, dont nombre revendiquent la charia comme leur seule loi. Ce qui a marché avec l’assimilation de millions de Polonais, Italiens, Arméniens, Espagnols, ne peut pas marcher avec une cinquième colonne musulmane qui veut relayer la politique de l’Etat islamique et transformer notre pays en terre d’Islam.

Tout parent digne de ce nom fera tout, et c’est légitime, pour que ses enfants ne soient pas confrontés à des écoles où ils se retrouvent minoritaires, et trop souvent l’objet de rackets et de violences racistes. Plus un seul parent juif ne met ses enfants dans une école publique en Seine Saint-Denis.

Tout Français digne de ce nom n’exposera pas plus longtemps sa famille dans des quartiers où les voitures brûlent, où les caves sont régulièrement cambriolées, et les racailles exercent leur loi par la violence et la terreur. Tous ceux qui en ont les moyens tentent de fuir ces endroits devenus un enfer quotidien et des zones de non-droit.

Voilà la réalité de l’ensauvagement de la France qui se déroule sous nos yeux, malgré le déni de la classe politique et le silence complice des médias. Tous les jours, des compatriotes sont agressés, molestés, rackettés et parfois assassinés, la majeure partie des cas par des jeunes issus de l’immigration arabo-musulmane. L’interdiction de statistiques ethniques nous empêche de connaître quelques vérités sur la réalité des viols commis sur notre sol.

Le fasciste déguisé en socialiste Manuel Valls a beau reprocher aux Français un apartheid social, au lendemain des assassinats de Charlie, et vouloir leur imposer une cohabitation forcée, il ne fera qu’accélérer le refus de plus en plus marqué d’un « vivre ensemble » devenu impossible et accélérera une confrontation devenue inévitable.

La Franco-marocaine Belkacem a beau vouloir islamiser l’Education nationale en imposant l’apprentissage d’une Histoire qui n’est pas celle de notre pays, elle ne fera qu’accélérer le réveil des Français, qui comprennent de plus en plus les dessous de cette réforme islamisatrice, comme l’expliquait Guillaume Faye.

http://ripostelaique.com/guillaume-faye-explique-la-logique-islamistrice-de-la-reforme-belkacem.html

Les islamo-collabos socialistes ont beau réécrire l’histoire, cracher sur Charles Martel et glorifier l’islam, dans un musée à ciel ouvert honteux, à Poitiers, la vérité va se faire de plus en plus entendre.

http://christinetasin.over-blog.fr/2015/05/poitiers-le-memorial-de-charles-martel-une-ode-aux-arabo-musulmans-premiere-partie.html

Les lèche-babouches comme Askolovitch et autres ont beau vouloir sortir Jeanne d’Arc et Charles Martel de notre roman national, de plus en plus, les Français vont vouloir se réapproprier leur Histoire, et connaître la vérité sur des périodes comme l’esclavage, la colonisation, Vichy ou l’Algérie.

La haineuse Taubira et ses juges « Syndicat de la Magistrature » ont beau faire enfermer tous les Gaulois qui refusent de se faire dépouiller, agresser, assassiner, et remettre en liberté toutes les racailles, cela ne va pas tenir longtemps, un jour, un verdict de type « juges Murs des Cons » sera la goutte d’eau qui fera déborder le vase.

L’incapable francophobe Cazeneuve a beau vouloir régulariser à tour de bras les migrants de Calais, bichonner les djihadistes qui reviennent de Syrie, accélérer les mariages bidons d’étrangers pour avoir de nouveaux électeurs en 2017, il ne fera qu’accentuer le refus du vivre ensemble.

mariannemahometLa raison en est fort simple : notre modèle laïque, fait de la séparation entre le religieux et le politique, entre l’Etat et l’Eglise, ne peut PAS cohabiter avec l’islam, où la foi est une loi.

La place de la femme dans la société française, son égalité de droit avec les hommes, sa liberté, sa grâce, son élégance, ses tenues vestimentaires audacieuses, ne peuvent se concilier avec  une religion où on bâche les femmes, où on a droit de vie ou de mort sur elles, et où on peut se permettre d’avoir quatre épouses.

Le respect de la condition animale, le fait qu’on étourdisse une bête avant de la tuer, ne peut être compatible avec un rite barbare où on laisse agoniser un animal égorgé pendant un quart d’heure, engendrant par ailleurs des risques alimentaires pour les consommateurs, pas informés.

La religion historique de notre pays, où les athées sont de plus en plus nombreux, le message de paix de Jésus, est aux antipodes du message de haine et d’appel au meurtre de Mahomet contre tout ce qui n’est pas musulman. Ce qui se passe en Egypte, en Syrie ou en Irak, le massacre barbare des chrétiens n’est que la mise en œuvre du Coran et la continuité de l’histoire des guerriers musulmans depuis mille quatre cents ans.

Notre culture, notre littérature, nos monuments, nos châteaux, nos sculptures, nos tableaux, illustrent, tout au long des siècles, un génie français que les musulmans, s’ils étaient majoritaires en France, détruiraient et brûleraient, comme ils ont fait hier à Constantinople ou en ce moment à Palmyre. Qui vandalise une église par jour depuis le début de l’année 2015, et qui, la plupart du temps, détruit des tombes chrétiennes, dans l’indifférence générale ?

Nos héros Vercingétorix, Charles Martel, Charlemagne, Saint-Louis, Jeanne d’Arc, Clovis, Louix XIV, Napoléon, Clemenceau, de Gaulle incarnent la grandeur de l’Histoire d’une Nation que les Mahométans, soutenus par les islamo-collabos qui veulent détruire le roman national, ne peuvent accepter, puisque sa grandeur n’a été possible que parce que notre pays a été préservé des hordes barbares musulmanes depuis quatorze siècles, contrairement aux anciens pays chrétiens d’Afrique du Nord.

Notre civilisation permet une démocratie et une confrontation d’idées, de manière pacifique, jamais atteinte ailleurs. Nos pays permettent aux citoyens de croire ou de ne pas croire, ou de croire différemment les uns des autres. Rien à voir avec un dogme où l’apostat est puni de la peine de mort, et où les vaincus ont le choix entre la conversion ou la mort.

Depuis que nous subissons une immigration de masse composée de nombreux musulmans, en période de fort chômage, notre pays régresse d’une manière épouvantable. Notre école, réputée pour être une des meilleures du monde, s’enfonce tous les ans dans les profondeurs du classement. Nos élèves savent de moins en moins lire et compter quand ils arrivent en 6e. Les revendications halal se multiplient dans nos écoles, où on peut de moins en moins enseigner l’histoire de la Shoah, ou faire respecter une minute de silence en mémoire des victimes d’assassins musulmans.

C’est depuis cette forte venue que notre système de santé, que le monde nous enviait, régresse d’une manière épouvantable, permettant à de nouveaux venus, qui n’ont jamais cotisé, d’avoir accès à des soins auxquels nos compatriotes doivent attendre de longs mois pour pouvoir y accéder, et souvent de manière onéreuse. Que dire du détournement des services d’urgence, où on se fait soigner à l’œil pour des bobos de rien, avec souvent intimidation et insultes d’un personnel qui vit de plus en plus un enfer quotidien.

Gérard Pince estimait le coût de l’immigration à 80 milliards par an : sur cette somme, combien est imputable à l’islam et à ses disciples ?

Il y a quelques mois, nous avions publié un texte, attribué parfois sur nos réseaux à un journaliste du Monde : sans l’islam, la France serait un pays formidable.

http://ripostelaique.com/sans-lislam-la-france-serait-un-pays-formidable.html

Auteur de cet article, je l’assume parfaitement et ajoute que nous ne pouvons pas vivre sur le même sol avec des personnes qui se réclament du dogme musulman. Le quotidien, mais aussi l’Histoire nous montrent que cela est impossible.

A partir de là, cela ne peut se terminer que par un divorce à l’amiable ou une guerre totale.

Les kapos du Mrap, hier complices de ceux qui disaient aux Pieds-Noirs « La valise ou le cercueil » vont-ils encore annoncer qu’ils déposent plainte contre RL à cause de cette conclusion, pourtant pleine de bon sens ?

http://ripostelaique.com/kapos-mrap-demandent-a-taubira-de-fermer-riposte-laique-de-poursuivre-salem-ben-ammar.html

Qu’ils le fassent, cela nous permettra de mettre encore les rieurs de notre côté, et renforcera notre détermination à affirmer cette évidence : LA SEPARATION EST INEVITABLE ET NECESSAIRE

Publicités

Desmarais / Power Corp: empire médiatico-pétrolier, bien plus gigantesque que Québecor.

Avant de vous inquiéter des actions de P-K Péladeau dans Québecor…
Desmarais / Power Corp: empire médiatico-pétrolier, bien plus gigantesque que Québecor.

Voir l’article complet

Desmarais Jr. membre du CA de Total, devant les sables, dans ce photo-montage du Journal de Montréal

La famille Desmarais est propriétaire de 7 des 10 quotidiens francophones du Québec, dont La Presse,

Deux chroniqueurs et l’éditorialiste en chef de La Presse ont coup sur coup pris position en faveur des sables bitumineux sales de l’Alberta parce qu’ils « apportent des revenus au Québec ».

Mais ils ont « oublié » de préciser que la famille Desmarais (leur PATRON) est celle au Québec qui a le plus d’intérêts financiers dans le développement des sables bitumineux.
.
Extraits de l’article:

Le 19 décembre, le journaliste Mathieu Turbide duJournal de Montréal écrit un intéressant article sur l’implication financière de Power Corporation, des Desmarais, dans les sables bitumineux.
La filière est la suivante: Power détient la moitié des actions de Pargesa qui détient 4% des actions de la géante française Total.
Cela semble peu, mais il s’agit du plus important bloc d’action et fait en sorte que Pargesa compte  deux membres sur le CA de Total, dont Paul Desmarais Jr.
Turbide indique que Total:

compte devenir l’un des gros joueurs dans l’exploitation des sables bitumineux canadiens au cours des 30 prochaines années. Avec ses deux sites en exploitation, deux projets en cours de réalisation et plusieurs terrains loués au gouvernement albertain pour du forage exploratoire, Total peut espérer tirer un minimum de 5 milliards de barils de pétrole des sables au cours de cette période. Total a déjà investi 6 milliards $ au Canada par l’intermédiaire de sa filiale Total Canada et projette d’investir 20 milliards $ dans les sables bitumineux au cours des 20 prochaines années.

Comme il l’avait déjà fait dans son blogue, Turbide fait ensuite un lien entre ces milliards$ et les commentaires de Pratte et Gagnon en faveur du pétrole des sables bitumineux.

L’empire Desmarais/Power (Parti libéral): l’horreur média-démocratique

Si vous reprochez à Pierre-Karl Péladeau de posséder des médias, n’oubliez pas son compétiteur, Desmarais/Power, BEAUCOUP plus puissant ET « propriétaire » du Parti libéral du Québec. actuellement dirigé par Philippe Couillard, successeur de Jean Charest.

Parti libéral téléphone rouge Power corp Desmarais

Charest et Desmarais - caricature garnotte copie

D’abord. un extrait de cet article. (« Paul Desmarais, l’autre histoire », 11 octobre 2013)

« Ce rôle, il l’a résumé dans une entrevue accordée au magazine français Le Point en 2008 : « Si le Québec se sépare ce sera sa fin. Les séparatistes nous conduisent à la dictature des syndicats. »

Dans une entrevue au journal The Gazette en 1971 (et encore en 2008), il expliquait déjà que c’est dans cet objectif – empêcher l’indépendance du Québec et contrer la gauche – qu’il a pris le contrôle de La Presse.

Il ressort clairement que, pour Paul Desmarais, son empire médiatique doit servir à faire accepter sa vision unitaire et anti-souverainiste du Canada ainsi que sa vision anti-syndicale et anti-changement social. C’est exactement ce que son adjoint Claude Frenette a déclaré à un agent de l’ambassade des États-Unis six mois après que Paul Desmarais ait acheté La Presse : « Power Corporation a l’intention d’utiliser le réseau de télévision et de presse qu’elle contrôle au Québec pour aider à battre le séparatisme à l’aide d’opérations de propagande subtiles. »

Charest et Desmarais - 250 000 emplois copie 2

Et ces extraits du texte de Robin Philpot:

Power Paul premier: 40 ans de propagande subtile et moins subtile 

L’État Desmarais et les médias au service du fédéralisme

André Pratte est sans doute, aujourd’hui, le plus fidèle, le plus acharné et le plus besognant des défenseurs des positions politiques des patrons de Power Corporation. Il a cependant gagné à la dure son poste d’éditorialiste en chef du navire amiral médiatique de Power/Gesca même si son père a été proche de Paul Desmarais et membre des conseils d’administration de Power Corporation, de la Financière Power, de Gesca et de La Presse entre 1980 et 1988.

Pratte Charest Mulroney Couillard

DESMARAIS ETC

Paul Desmarais, Nicolas Sarkozy, Jean Charest (ex-PM du Québec)

À la dure, car comme se souviendront tous ceux et celles qui suivent les médias au Québec, il a dû passer par un purgatoire de six mois en 1994 à la suite d’une intervention directe du patron de Power Corporation auprès de la direction du journal La Presse au sujet d’une chronique qu’il avait commise. Et ce purgatoire explique peut-être son zèle actuel. Pour mémoire, rappelons les faits.

« Tout est pourri » est le titre coiffant la chronique du 11 février 1994 d’André Pratte. Le chroniqueur a reproduit certains extraits d’une conversation téléphonique qu’il avait eue avec un lecteur, extraits qu’il qualifie lui-même de « vision confuse et caricaturale de la société québécoise », mais en ajoutant qu’elle avait « son fond de vérité ».

Suit une liste des doléances du lecteur sur Power Corporation. « Tout est dirigé par Power Corporation, tout le monde sait ça. Chrétien, Johnson, c’est Power Corporation […] On est tellement pourris qu’on s’en vient pire que les Américains. Mais c’est pas eux qui ont le contrôle, c’est Power Corporation. » Un fond de vérité? À vous de juger!

Toujours est-il que Paul Desmarais aurait appelé directement le vice-président et éditeur adjoint de La Presse, feu Claude Masson, qui a démis André Pratte de ses fonctions. Une semaine plus tard, monsieur Pratte a été réintégré suite aux protestations du syndicat et d’une grève des signatures dans l’édition du journal du 17 février. Réintégré oui, mais avec une lettre de réprimande à son dossier et une prolongation de six mois de sa période d’essai aux fonctions de chroniqueur du journal.

L’anecdote est loin d’être banale dès lors que le patron de son journal détient 70 % de la presse écrite au Québec. Car il s’agit d’un avertissement sans appel, une sorte d’intimidation semblable à une poursuite bâillon ou SLAPP. Quel jeune journaliste et quel journaliste d’expérience oseraient dire la moindre chose défavorable à Power Corporation dans quelque journal que ce soit?

D’abord, il ne le ferait pas dans les journaux de Gesca. Mais il ne le ferait pas non plus dans les quelques autres journaux qui existent, ni sur les ondes de la télévision ou de la radio. Songeant à son avenir dans ce pays où les débouchés dans le journalisme de langue française sont très très limités, ce journaliste, jeune ou vieux, se dirait « un jour je vais peut-être vouloir travailler pour un journal de Gesca ». Donc, pas touche!

DESMARAIS ET POWER BOYCOTT

Desmarais - Empire Desmarais et parti libéral

Québec: une voile pour la mer!

Québec Voilier indépendance

 

 

 

 

 

Paul Piché, « Voilà ce que nous voulons »: https://www.youtube.com/watch?v=wBIrkJxDxk4

Non, y’a rien qui nous gêne de s’afficher à ses côtés.
Non, il n’est pas qu’un vieux rêve, Il est aussi c’qu’il a semé.
C’qu’on veut n’a pas d’odeur, de sang, de race ou de religion.
Tous nos espoirs sont à l’heure d’une cité libre sans cloison.
On ne veut pas s’isoler ni rien qui nous renferme.
Que notre volonté soit citoyenne, soumise à la seule race humaine.

Voilà c’qui nous voulons, sur ce coin de la terre
Voilà c’que nous cherchons, une voile pour la mer.

Les acteurs sont en scène, le rideau ne veut pas lever.
On exigerait qu’ils obtiennent une permission d’exister.
On ne veut ni d’un droit ni d’votre autorité.
Que notre volonté soit sans oeillères, on ne veut plus de ces frontières.

Voilà c’que nous voulons,sur ce coin de la terre
Voilà c’que nous cherchons, une voile pour la mer.

Non c’est pas l’bout d’nos peines,
se tenir droit sans déployer l’étendard de la haine,
le seul qu’il faudra piétiner.
Cessez d’vous demander comment nous satisfaire.
Que notre volonté soit sans mystère
c’est toujours le monde à refaire.

Voilà c’que nous voulons, sur ce coin de la terre
Voilà c’que nous cherchons, une voile pour la mer
Voilà c’que nous voulons.