Archives mensuelles : novembre 2020

Les médias déraillent avec Trump: une analyse du Journal de Montréal

Analyse d’un texte du Journal de Montréal, 6 novembre 2020, article de Anne-Sophie Roy.
Ceci est un MAGNIFIQUE texte de désinformation, complètement anti-journalistique.
Plein de « si », de « peut-être », de « rien n’indique que ».

Voici mon analyse de ce désastre, étant moi-même journaliste:
.
JOURNAL: «Si vous comptez les votes légaux, je gagne facilement» est l’une des déclarations mensongères de Trump. »
RÉP: Comment sait-on que c’est mensonger? La journaliste n’en dit pas un mot, elle l’affirme.
.
JOURNAL: « qui ont été censurées par plusieurs chaînes de télé américaines. »
RÉP: Censuré, parce que c’est un mensonge, ou une vérité?
.
JOURNAL: « Il n’y a pas de votes illégaux. »
RÉP: Mais bien sûr! Par exemple on a des preuves que le 3 novembre des morts ont voté, des gens ont voté plusieurs fois (dans les états où la carte d’identité n’est pas obligatoire) et des gens ont voté dans des comté où ils n’habitent plus.
.
Puis ça devient intéressant: le Journal appelle à la barre deux « experts » pour soutenir les prétentions de la journaliste Anne-Sophie Roy.
NOTE: Le réseau TVA (télé et journaux) ainsi que Radio-Canada font appel environ 7-8 fois sur 10 aux « experts » de la Chaire Raoul-Dandurand de l’Université du Québec à Montréal, très à gauche et ouvertement haineuse de Trump. Par exemple, l’inénarrable Charles-Philippe David a déclaré à Radio-Canada que « Trump se nourrit de violence ».
Ces médias n’invitent jamais d’experts qui ont une perception positive du président et ne parlent jamais de ses réalisations ou de ses nominations au Nobel de la paix.
.
La première « experte » est Valérie Beaudoin.
JOURNAL: citant Beaudoin. «Trump n’accepte pas les résultats et avait mis la table pour une contestation. S’il perdait, la seule explication possible, pour lui, était une fraude électorale. Est-ce qu’on pensait qu’il irait aussi loin? Non».
RÉP: Mais si c’était, en effet, l’explication de ces résultats insensés? « L’experte » fait un sophisme en disant que le président s’était préparé un prétexte. Mais est-il impensable que le clan républicain ait anticipé la fraude électorale?
.
JOURNAL: citant encore Beaudoin. «(Trump dit que) Les démocrates ont voulu voir combien de votes étaient manquants et ils les ont trouvés.» Trump sous-entend que les démocrates souhaitaient délibérément dépouiller les votes postaux après ceux des bureaux de vote comme stratagème pour ajouter des voix manquantes en dernier recours, ce qui semble à tout le moins absurde. »
RÉP: En quoi est-ce absurde? Ça semble au contraire brillant, et les preuves semblent indiquer que ce fut le cas.
.
Le JOURNAL cite ensuite Daniel Dale, journaliste à CNN, chaîne de propagande pro-Biden et anti-Trump. Voici la preuve proposée par Dale: «Rien n’indique qu’un élément néfaste ait fait diminuer ses chances ou que quelqu’un ait manipulé le décompte des voix».
Et hop, on passe à autre chose. Le procureur Dale de CNN a réglé la question!
.
JOURNAL: « Comme l’avaient prédit plusieurs experts, l’avance de Trump a été ralentie après le dépouillement des votes par correspondance. »
Et citant encore le journaliste Dale: « Il y a des mesures de sécurité du scrutin, telles que la signature. Cette pratique est tout à fait conforme aux lois électorales américaines. »
RÉP: Oui, elle est conforme, mais plusieurs observateurs des bureaux de vote ont été empêchés de faire leur travail. Mais, hop, on passe à autre chose, la preuve est faite!
.
JOURNAL: « Même si plusieurs sondages avaient tort, rien ne prouve qu’ils ont été truqués pour autant. »
RÉP: Argument puéril. On peut raisonnablement penser que les sondages sont manipulés, ce qui est notoire. La preuve arrive bientôt à mon avis.
.
JOURNAL: «Trump prétend que c’était une stratégie volontaire de donner des mauvais sondages », continue Beaudoin. »
RÉP: Il peut parfaitement avoir raison, connaissant l’éthique douteuse de certaines firmes de sondages.
.
JOURNAL: «Aucun vote illégal ne devrait être compté après la journée de scrutin, selon Trump. Mais cette situation n’est pas anormale. »
RÉP: Non, mais elle ouvre toute grande la porte aux fraudes, par exemple « faire apparaître » au milieu de la nuit des milliers de bulletins de vote.
.
JOURNAL: « Certains États acceptent d’ailleurs les bulletins de vote reçus après le 3 novembre, à condition qu’ils soient oblitérés avant la date de l’élection. »
RÉP: Des vidéos montrent des employés de bureaux de vote qui font eux-mêmes l’oblitération.
.
JOURNAL: « Ce type de discours représente un danger pour la démocratie, selon les experts que nous avons interrogés. « Ce discours est une atteinte à la démocratie et à l’intégrité des élections. Les conséquences peuvent être importantes».
RÉP: Ce n’est pas selon « les experts », mais selon la même Valérie Beaudoin. Et le président a raison, on le sait maintenant, de douter de l’intégrité de cette élection, à tout le moins. Les preuves s’accumulent.
.
JOURNAL: citant un autre « expert » de la Chaire, Rafael Jacob. Celle-là est orwelienne.
«Ce sont des propos antidémocratiques, des propos ignobles.»
RÉP: Au contraire, le président, en dénonçant des fraudes, veut défendre la démocratie.
C’est la fraude qui est antidémocratique, pas le fait de la dénoncer. Ces propos n’ont rien « d’ignobles », on doit au contraire y prêter attention, surtout que le président n’est pas le seul à en témoigner.
.
JOURNAL: citant encore, fait grotesque, un journaliste anonyme du réseau CNN qui aurait « procédé à la vérification des faits et qualifie ce discours fait par Donald Trump comme le plus malhonnête depuis son élection en 2016. »
Hop, rien à voir, on continue! Le journaliste anonyme a réglé le cas!
On nage en plein délire journalistique.
.
JOURNAL: « Les chaînes NBC News et ABC News ont coupé court au discours de Trump. »
RÉP: C’est de la censure, et cela EST antidémocratique. Le président n’a fait que dire, calmement, que des fraudes avaient été observées. Les médias ont un rôle essentiel à jouer dans toute démocratie, et ça ne devrait pas se faire par la censure; on n’est pas dans une république de bananes.
.
JOURNAL: citant encore Rafael Jacob. «FOX News a diffusé l’intégralité du discours et ça montre que les médias sont clairement rangés. C’est une dynamique tribale. »
RÉP: D’accord, il accuse FOX de partisanerie, mais ne dit pas un traître mot sur celle beaucoup plus évidente et intense de CNN. Grotesque. D’ailleurs, FOX critique BEAUCOUP plus souvent les républicains et Trump que CNN le fait avec les démocrates et Biden!
.
JOURNAL: citant Jacob. « Cette censure peut avoir pour effet d’amener de l’eau au moulin pour les partisans de Trump ».
RÉP: Ironique que Jacob déplore la censure. Les deux réseaux auraient-ils dû, oui ou non, diffuser l’intégralité, comme FOX?
.
JOURNAL: citant encore « l’experte » Valérie Beaudoin, qui met le crémage sur le gâteau:
«Ça prenait du courage pour interrompre le discours. Il y a une prise de conscience chez les médias».
RÉP: Autrement dit Beaudoin, et par la bande le Journal, estiment que c’est « courageux » de censurer et qu’il faudrait en faire davantage.
Le cynisme est complet.
Les médias et certains « experts » ont touché le fond du baril de la dignité et du professionnalisme, parce qu’ils ne savent pas gérer Trump, l’anti-politicien, ou plus probablement parce qu’ils ont « des commandes d’en haut ».
Mais ce cirque achève.