Archives de Catégorie: québec

Les médias enragés du vaxxage: propagande, ségrégation, menaces, chantage.

Voici des bijoux de propagande et de mensonges par commission ou omission. Focus sur Patrick Lagacé et Josée Legault, deux des meilleurs valets du narratif officiel en « temps de pandémie ».

D’abord Lagacé (@kick1972, ici pour le quotidien La Presse). Je commente deux de ses chroniques plus bas car comme bien d’autres il dépasse les bornes de la manipulation.

Lagacé est en bonne compagnie avec de nombreux autres serviteurs, comme @JoseeLegault (Journal de Montréal @JdeMontreal, Journal de Québec @JdeQuebec, groupe LCN/TVA @tvanouvelles,  Quebecor). On en parle plus bas.

Ils répètent tous le même narratif, les mêmes mots qui viennent probablement de plus haut que le gouvernement.
Mais ils calomnient tous ceux qui osent parler de « conspiration », surtout dans le pharmaceutique.

Chronique du 6 août 2021: « Oui au passeport vaccinal »

Avant de passer à la chronique, prenez note que Lagacé est récemment devenu copain avec le ministre de la Santé du Québec, monsieur bâton/carotte.

Voyez ICI son horrifiante déclaration sur la vaccination.

Maintenant, voyons la chronique (plus bas aussi, une chronique de Josée Legault):

« Les vaccins sont efficaces. Ils sont sûrs. » C’est le dogme que les médias martèlent. Or les médecins rapportent déjà que ces vaccins perdent de leur efficacité (voir vidéo et textes plus bas sur ce sujet).
ET LES VACCINS COVID TUENT: au minimum 6,000 aux USA et 15,000 en Europe, mais pas un mot de nos médias!

Voyez: 

Journal indépendant The Light

European Medicine Agency

Lettre collective de 57 scientifiques et médecins appelant à l’arrêt d’urgence de la vaccination de masse.

Incroyable: (5 août 2021, 1 min) Le Dr Kobi HAVIV directeur de l’hôpital de Jérusalem, explique sur News Israel que 95% de leurs patients du Covid sont pourtant pleinement vaccinés et que ces vaccins perdent très rapidement de leur efficacité. Israël est le plus pays le plus vacciné. 

VOIR LA VIDÉO

Continuons avec le chroniqueur piqueur:

« C’est officiel: un passeport vaccinal permettra aux vaccinés d’avoir accès à des activités qui seront fermés aux non-vaccinés. C’est une minorité qui choisit de ne pas le faire et cette minorité retarde le groupe. Elle mine l’immunité collective. »

Ils démonisent ceux qui ne veulent pas de ce vaccin dans leur corps. Leur mantra « retarder le groupe » est répété par tous les conditionnés. Lagacé « oublie » l’immunité naturelle. À preuve, en Inde (BBC et Reuters) 30% de la population a atteint l’immunité en étant vaccinée à seulement 5%! Voyez:

« Ces gens, une fois infectés, risquent d’être hospitalisés aux soins intensifs. » Les vaccinés aussi et même davantage! On le voit partout en ce moment. Voir la vidéo plus haut. 

« On le voit aux États-Unis : leur quatrième vague est une vague de non-vaccinés. »
Mais QUI croit en cette « 4 vague »? Dans TOUT le Québec, début août 2021, il y avait environ 60 personnes hospitalisées pour le Covid, dont DIX-SEPT aux soins intensifs.

« L’immense majorité des malades ne sont pas vaccinés. »
Il ment encore. Dans une récente éclosion au Massachusetts, 75% des nouveaux malades étaient vaccinés (Washington Post, 30 juillet, citant un rapport du CDC). Aussi, des rapports similaires viennent d’Israël et ailleurs. Voir plus haut la vidéo du Dr Kobi HAVIV directeur de l’hôpital de Jérusalem.

« L’immense majorité des malades ne seraient pas là s’ils avaient choisi de se faire vacciner. »
Continuité du mensonge précédent.

« Plus il y a de transmission, plus le virus sait comment trouver les failles pour se reproduire. »

Lagacé « omet » de dire que les vaccinés transmettent le virus autant que les non vaccinés.

Voyez:          

« Le variant Delta a réussit à déjouer les défenses immunitaires induites par la vaccination. »   C’est l’une des deux mentions exactes de son texte.

« Les non-vaccinés sont ceux qui deviennent malades, qui sont hospitalisés. »   Les vaccinés aussi et en grand nombre, voir plus haut. Mensonges par omission.

« Ce sont eux qui disent –au bout de leur souffle– regretter de ne pas s’être fait vacciner. » Oui la grotesque campagne de communication concertée, nous présentant des « malades du Covid, mourants et regrettant de ne pas avoir pris la piqûre. »            

Et le taux de survie selon le CDC:



« Des gens décident donc de ne pas être vaccinés. C’est leur droit. » Oh merci, Votre Altesse. C’est la seule autre affirmation vraie de ce torchon propagandiste.

« Mais la société n’a pas à accommoder cet égoïsme. »
Ah je savais qu’il y avait une attrape. Stigmatiser ceux qui refusent cette sordide vaccination. Il faut les traiter de tous les noms, rendre les vaccinés agressifs contre eux. On ne veut pas « d’accommodements », on exige le respect des droits humains, surtout en matière médicale.

« Il y a deux options pour éviter cette absurdité. Un, vacciner de force. Je m’y oppose. » Oh merci pour votre générosité, Votre Altesse!

« Deux, pousser les gens à se faire vacciner. » Au moins c’est clair. Mais la coercition en matière médicale, si elle peut être rendue légale, bafoue toutes les chartes et codes des droits humains.

AJOUT 1: CNN 6 août 2021, la directrice du CDC: le passeport vaccinal n’est pas justifié: VOIR

AJOUT 2 CRUCIAL ET STUPÉFIANT: deux directeurs de santé publique, Horacio ARRUDA (Québec) et Ngozi EZIKE (Illinois) expliquent très clairement que les statistiques des décès de Covid n’ont pas de fiabilité.

VOIR LA VIDÉO C’EST ESSENTIEL.

.
.
CHRONIQUE DE PATRICK LAGACÉ DU 24 AVRIL 2021

« Les dégâts de l’hésitation vaccinale. Les experts sont formels: la société sera efficacement protégée quand une masse critique de nos concitoyens sera vaccinée. »   Israël, le pays le plus vacciné, annonce en juillet 2021 que la majorité des nouveaux malades Covid sont des personnes VACCINÉES. Voir la vidéo plus haut du directeur de l’hôpital.

À propos d’experts, voici le Dr François Marquis, vedette des médias. Il est chef intensiviste à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont de Montréal. Voyez sa déclaration à l’émission Tout le monde en parle du 23 mai 2021. Personne dans le studio n’a cru bon de le corriger. Demandez-moi la vidéo ou voyez le site de l’émission.

« (Les récalcitrants sont) un problème: en CHSLD, seulement 62% des employés sont vaccinés. Cela favorise les infections. » 

En fait, voici ce que dit le rapport du Coroner sur la « vague de morts du Covid dans les CHSLD.

« Si on n’atteint pas la cible des 75% de la population vaccinée rapidement, c’est l’immunité de toute la société qui sera déficiente. »  Désinformation! En Inde (BBC et Reuters) 30% de la population a atteint l’immunité en étant vaccinée à seulement 5%. Voir l’image plus haut.

« Si la sensibilisation vaccinale ne fonctionne pas, il faudra implanter une mesure qui encouragera très, très, très, très, très, très, très fortement les réticents à se faire vacciner. »  La coercition médicale est prohibée par toutes les chartes et codes des droits humains.

« Je ne suis pas favorable à la vaccination obligatoire. » C’est ce qu’il prétend. Mais l’idée est semée dans les esprits faibles et peureux dans ses chroniques insidieuses.

« Posez-vous la question : ça prendrait combien de policiers pour maîtriser un conspirationniste afin qu’il se fasse vacciner? »  Une autre idée brillante qui est lancée. Fixation pathologique sur le « conspirationnisme ».

« Le passeport vaccinal est un laissez-passer, un sésame qui vous permet de participer à des activités dans la société. »  Faux, c’est le gouvernement qui décide de préserver ces droits, ou non.

« Je sais: l’idée d’un passeport vaccinal fait l’objet de débats sur les considérations éthiques. Et ces débats sont passionnants… en théorie. »  « L’éthique théorique », selon notre fasciste national.

« Les gens ont le droit de ne pas vouloir être vaccinés. Ils ont le droit d’être obscurantistes et égoïstes, aussi. »  Toujours associer « droit de refuser un vaccin » à « sales égoïstes ». C’est le plan. Mais les pires égoïstes sont ceux qui se font vacciner en PRÉTENDANT le faire pour les autres, pour le bien de la société.

« La société n’a pas à les accommoder à l’infini. »  On ne demande PAS d’être « accommodés », on demande le respect des droits fondamentaux, surtout en matière médicale.

« Est-ce que les tribunaux torpilleraient le passeport vaccinal? »   Oui, s’ils respectent la Constitution et les chartes des droits.

« La juge Chantal Massé a rappelé que «tous ont droit à la vie».  Les vaccins Covid ont fait à ce jour plus de 15,000 morts en Europe et plus de 6,000 aux USA. 

Voyez:

« La société n’a pas à récompenser l’égoïsme individuel. » Alors pourquoi le gouvernement s’apprête-t-il à récompenser (privilèges, dit le P.M. Legault) les vaccinés avec le passeport vaccinal?

« On pourrait interdire aux plus réticents l’accès aux cinémas, salles de spectacle, bars, gyms, ligues sportives, cégeps, universités, festivals et restaurants. »  Pourquoi pas interdire la naissance pendant qu’on y est? Il faut être gravement conditionné pour se faire injecter cette chose en échange de pouvoir aller au restaurant.  Nous nous en passerons avec plaisirs, nous les boycotterons en masse.

« Les réticents pourraient ainsi revendiquer leur droit à l’égoïsme… isolés dans leur divan de salon. »  Encore l’égoïsme. Nous pensons que les enragés du vaccin sont les pires égoïstes: ils ne pensent qu’à leur propre sécurité et projettent sur les autres leur peur de la mort.

Plusieurs personnalités populaires excitent l’intolérance. Voici ce journaliste et ex-ministre. Honte totale.

Et voici le résultat de cette propagande haineuse sur les esprits faibles:

« C’est gratuit. C’est accessible. »  La merde aussi est gratuite et accessible. C’est de la manipulation par peur et chantage. Dans TOUT le Québec, début août 2021, il y a environ 60 personnes hospitalisées pour le Covid, dont DIX-SEPT aux soins intensifs.

« Pour convaincre les récalcitrants, l’État a utilisé la carotte; cliniques mobiles de vaccination; on a même créé une loterie pour récompenser les vaccinés! »  Il applaudit cette loterie grotesque et répugnante. Quand une pandémie est réellement grave, on n’a PAS BESOIN de soudoyer les gens avec une loterie, on va par soi-même se faire vacciner.

Les conspirationnistes vont bien sûr y voir une preuve de dictature. Laissons-les délirer, ils se commanderont du poulet et ils feront des push-ups là où ils ne risquent pas de retarder le groupe : dans le confort de leur foyer. Ils pourront en sortir comme les autres, s’ils se font vacciner… comme les autres. »

Oui, « comme les autres. » Son délire ségrégationniste doublé d’un mépris agressif est abject, à vomir. Mais il a des directives à suivre qui viennent probablement de plus haut que le gouvernement.

Bonus: Elvis Gratton et les journalistes

Vidéo 1 Vidéo 2

JOSÉE LEGAULT

Voici en complément mon commentaire sur l’une des nombreuses chroniques tout aussi nauséabondes de Josée Legault. Comme d’autres, elle a perdu la tête avec cette pandémie, ou alors on lui a demandé.

Remarquez bien qu’ils tiennent tous les mêmes propos, les mêmes mots, le même narratif.

Chronique du 6 août 2021: « Le passeport vaccinal n’a rien de discriminatoire. »

« Le but du passeport est clair: permettre aux personnes vaccinées de vaquer à leur vie sans avoir à pâtir de l’irresponsabilité des non-vaccinés. »Quelqu’un pourrait-il m’expliquer comment les non-vaccinés font « pâtir » les vaccinés pendant qu’ils « vaquent à leur vie? J’attends. Merci.

« Devant la montée inquiétante de variants ultra contagieux, aucun argument rationnel contre une telle mesure ne tient la route. »Argument rationnel: il y a en ce moment, dans tout le Québec, environ 60 personnes à l’hôpital à cause du Covid, dont 17 aux soins intensifs. Alors où est la « 4e vague »? C’est une « montée » de CAS, pas de malades. De plus, on sait maintenant que les tests PCR ne sont pas fiables en ce domaine. 

« L’heure de la coercition est venue. »La coercition médicale bafoue les chartes des droits humains. Or, au Canada, la Charte des droits a préséance sur les lois, surtout quand celles-ci sont injustes.

« Les sondages montrent qu’une forte majorité des populations y est favorable. » Même s’ils sont véridiques, ça ne change rien aux droits fondamentaux en matière de santé.

« Comme le dit le P.M. Legault: «Oui, on va donner certains privilèges à ceux et celles qui ont accepté de faire l’effort. »Traiter la population comme des enfants. Un cadeau si tu fais un beau caca. Et les esprits faibles applaudissent.

« Les vaccins étant gratuits et accessibles, l’imposition d’un passeport vaccinal n’a rien de discriminatoire. » Énorme sophisme: la disponibilité des vaccins ne changent rien à la ségrégation que cause un passeport digital.

« C’est plutôt le refus du vaccin qui pose un danger aux sociétés. » Même les vaccinés peuvent TRANSMETTRE le virus. Ils peuvent aussi en être malades. PLEIN DE GENS L’IGNORENT, COMME EST-CE POSSIBLE?Donc même les vaccinés sont « un danger pour la société. »

« L’économie en a aussi grandement besoin. D’où l’appui des milieux d’affaires au passeport vaccinal. »Il semble plutôt que ce passeport va nuire aux commerces, que ce soit par le boycott qu’ils subiront, ou autrement.Expliquez-nous comment les commerces tireront bénéfice d’un passeport.

« La quasi-totalité des experts l’exige tout autant. »Tu veux dire ceux que la télévision choisit de nous montrer? Comme le Dr Marquis qui a affirmé à Tout le monde en parle du 23 mai 2021 que l’absence d’éclosion après la grande marche s’explique par « la chance qu’on a eue avec les vents dominants »? (Voir l’image plus haut).

« Seulement 77% des travailleurs de la santé sont vaccinés. Inacceptable et immoral. »
En effet un grand nombre d’infirmiers et de médecins refusent ce vaccin. Josée Legault est ignoble en jugeant de la « moralité » d’autrui. Pour qui tu te prends? La stratégie est claire: stigmatiser ceux qui ne veulent pas de ce vaccin dans leur corps, et leur faire PORTER L’ODIEUX de toute « remontée de la « pandémie » réelle ou inventée. Et ça fonctionne chez les esprits faibles qui ne comprennent pas ce que signifie la liberté.

 

« La loi du plus fort », documentaire très biaisé à Radio-Canada

Le documentaire « La loi du plus fort », de Nathalie Roy (premier volet à l’émission Les grands reportages de RDI (Radio-Canada) le 12 mai 2020, est au mieux de la mauvaise foi; au pire, et probablement, une propagande de snowflakes d’extrême-gauche « inclusifs » et féministes.

La méthode de ce documentaire est trop irritante pour ne pas commenter ici ses extraits les plus révélateurs.

LOI PLUS FORT

Pour Roy, l’intimidation n’est qu’une affaire d’homme. Disqualifiée dès le départ.

La manœuvre de diabolisation des hommes par toutes les Roy, Katia Gagnon et Rima Elkouri gauchistes fermées de ce monde est de mieux en mieux dévoilée. Or, la réalité les rattrape et elles paniquent. Mais elles n’ont rien vu encore.

Je ne nie pas l’existence de l’intimidation, mais on voit bien que ce concept, comme celui de racisme, est surexploité par les auto-proclamés bien-pensants, qui rêvent d’un monde sans contrariétés, pour discréditer ceux qui disent des choses qui leur déplaisent.

Il y a toutes sortes d’intimidations. Certaines doivent être combattues énergiquement, qu’elles soient l’œuvre d’un homme ou d’une femme, une nuance dont la réalisatrice ne s’embarrasse pas.

Mais si on appelle « intimidation » le fait de critiquer un journaliste de mauvaise foi par des mots secs, alors cette intimidation est malheureusement nécessaire, notamment pour les citoyens qui n’en peuvent plus de se faire mentir, exploiter et/ou intimider par les politiciens, les médias et bien sûr les dictateurs non-élus à cravate. Ces citoyens n’ont parfois comme dernier recours que d’avoir ce ton agressif. On les comprendra. Ils ne peuvent pas compter sur les journaliste fermés pour publier leurs opinions.

De façon prévisible, la cible préférée de Roy est Donald Trump. Mais elle échoue à démontrer l’étiquette « d’intimidateur en chef » qu’elle lui assigne, comme le veut la mode.

Elle débute avec cette vidéo virale hilarante qui nous montre Trump (avant son élection), lors d’un gala de lutte, s’attaquer à la blague à un homme dont la tête est remplacée par le logo de CNN.

TRUMP CNNRoy, en bonne vierge offensée, s’empresse de dénoncer une « attaque contre la liberté de presse ». Ça ne s’invente pas! Non seulement elle n’a pas compris cette vidéo, mais elle oublie commodément le mensonge institutionnalisé dont a fait preuve CNN depuis la campagne électorale de Trump.

Elle choisit ensuite comme photo de Trump, parmi des milliers disponibles, celle ou il mime avec ses mains le geste de tirer à la carabine. Manipulation. Le jupon traîne dans la boue.

Le verdict de Roy tombe (à l’eau): « La montée fulgurante de Trump a montré que l’intimidation peut être une stratégie gagnante. »
Il ne viendrait pas à la pensée de Roy que Trump a été élu pour des raisons autres que son parler politiquement incorrect (quoique ce fut un facteur important), que peut-être la majorité des Étasuniens n’en pouvaient plus de l’hypocrisie politique, et que Trump n’est justement pas un politicien.LA FOLLE YOU ARE HERE

Au débat Trump-Clinton, la modératrice rappelle à Trump ses mots désobligeants envers « les femmes ». La réplique de Trump (« only Rosie O’Donnell) fut un triomphe. Car il ne visait pas toutes les femmes, même si pour certaines extrémistes, c’était le cas.

L’autre invité de Roy affirme ensuite gratuitement que « Trump est entouré de crapules ». C’est de la diffamation, mais Trump en a largement l’habitude. Il survit très bien. Prenez note.

Les propos intolérants et racistes sur le web ont augmenté durant l’ère Trump. Ce ne sont quand même pas ses propos. Il en a lui-même encaissé des tonnes; ça ne l’a pas empêché d’avancer et de faire progresser son pays. Il est vrai que son franc parler en a encouragé plusieurs à s’exprimer crument dans l’anonymat du web. Je vois quand même comme une chose positive, à tout le moins un moindre mal, que les gens s’expriment (et pas toujours haineusement) au lieu de faire les moutons devant la télévision.

Quant au témoignage de Chritsine Blasey-Ford qui accusait de viol le sénateur Brett Kavenaugh, il a été complètement défait. Elle avait des gros trous de mémoire. C’est de cela dont Trump se moque avec raison.

BLASEY

Chrisine Blasey-Ford. Ses « pertes de mémoire » ont révélé la machination contre Brett Kavenaugh.

Pour les bien-pensants, la vérité est souvent perçue comme intimidante; il ne faut donc pas la dire.

Cette opération de destruction visait uniquement à empêcher Kavenaugh de devenir juge. La jeune Lysa (table ronde d’étudiants) dit avec raison que « ces hommes (les violeurs) doivent être dénoncés et ne pas se trouver en position de pouvoir. » En effet, c’est pour ça que Trump et Kavanah, sournoisement visés ici, BLASEY 2sont légitimement au pouvoir.

Notez au passage que le vrai visage du mouvement me too s’est révélé avec cet épisode, tout comme le racisme du mouvement Black Lives Matter.

Je remarque que les jeunes femmes à la table ronde défendent le droit des femmes de tuer le bébé qu’elles portent (c’est la fonction de l’avortement) et qui n’ont pas de droits, conçu à l’aide d’une verge qu’elles ont accueillie librement (exception faite du petit pourcentage des conceptions résultant d’un viol). Ces avortements sont justifiés à leurs yeux, qu’il s’agisse simplement de s’assurer un emploi ou de poursuivre des études. Examen de conscience à faire, mais ne comptez pas sur les féministes pour ça.

Encore heureux que Nathalie Roy accorde quelques moments de parole à des opinions contraires, comme ce leader du groupe La Meute, ou cet étudiant à t-shirt rouge, sinon ce documentaire serait encore plus honteux, déjà que le parti pris éclabousse.

Par exemple, l’étudiant au t-shirt rouge ne voit pas d’insultes dans les mots de Gaétan Barrette (« architecte du néant » et « épileptique ») adressés à sa collègue de l’Assemblée nationale.  Ça peut paraître méchant et certains y verront des insultes, mais d’autres, non.

Mon « point » est le suivant: malheureusement pour les snowflakes (Emiko, au tour de table, en est un beau spécimen), les mots qu’ils trouvent durs et qui sortent souvent de façon spontanée vont toujours exister dans le monde réel et surtout, le langage édulcoré et hautement hypocrite de la bien-pensance ne gagnera jamais.

Oui, la raison d’être de l’intimidation est le contrôle par la peur. Mais je ne vois rien d’apeurant à me faire appeler « architecte du néant » ou « épileptique ». Or, pour les bien-pensants, dont le monde est en train de s’écrouler, ce serait presque une cause de prison et/ou de castration. Seuls les bien-pensants, autoproclamés détenteurs de la vertu, y verront un power trip.

Je ne suis aucunement fan du style de Régis Labaume, maire de Québec, mais je pense qu’il a cherché à s’excuser en disant « j’ai fait du Labaume ». Et tout journaliste doit s’attendre, sans crier au meurtre, de se faire dire, comme le fait Labaume, « de toute façon ce sera mauvais ce que vous allez écrire ». D’ailleurs il s’est encore excusé dans un message publié dans le journal et sur le web.

Nathalie Roy, tout en haut de sa chaire, ne peut se retenir: « On espérait bien qu’il avait appris la leçon ». Arrive donc la journaliste culinaire prénommée Alison, que Roy est allée chercher car celle-ci a aussi vécu avec Labaume un incident « intense qui m’a marqué dans ma vie. »

Qu’on se le dise: les médias  ne sont pas des intouchables, bien au contraire.

L’ironie est que Roy se présente à un point de presse de Régis Labaume comme un chien dans un jeu de quilles pour l’intimider sous prétexte qu’il n’a pas répondu à sa demande d’entrevue « sur l’intimidation ». On comprendra le refus définitif de Labaume après cet incident. Roy réserve le même procès à Denis Coderre et en profite, toute pimpante, pour glorifier « l’ouverture » de Valérie Plante qui ne manque pas l’occasion de se plaindre de mansplaining. Les deux sont comme larrons en foire, mais à ce point, ça ressemble moins à du journalisme qu’à la méthode Goebbels (aussi grotesque qu’efficace) qui était en mission tout comme Nathalie Roy l’est ici.

La documentariste dénonce l’extrême-droite, mais étrangement, pas un mot sur la violence de l’extrême-gauche. Roy fait ainsi preuve soit d’ignorance, soit d’une indignation très sélective. 

HOMMECar aux États-Unis, depuis 4 ans, les incidents violents dans des lieux publics et dans des universités (ils pullulent sur Youtube, et le film Evergreen et les dérives du progressisme a fait fureur) sont presque toujours l’œuvre des extrême-gauche, les social justice warriors, partisans des Démocrates qui nourrissent contre le président une haine irrationnelle alimentée par les médias.

La violence des « tolérants ». Voir la vidéo

Quelques mots sur le dogme illusoire de multiculturalisme, abordé dans le film et qui connaît une déchéance spectaculaire, Dieu merci. Rappelons que pour un nombre grandissant de Québécois et d’occidentaux, les invasions migratoires sont perçues comme une menace – notre peuple est petit et fragilisé, quoique résistant – quand trop d’immigrants nient ou méprisent la culture et l’identité de la « société d’accueil ». La grande ironie est que le « modèle multiculturel » détruit les diversités.

MULTIEt voici le sommet d’hypocrisie écœurante: pour les « multiculturels », la seule « diversité » qui est « une richesse » est celle « apportée par l’immigrant ». Un Québécois ose défendre « sa richesse diversitaire »? Il est accusé de « repli », de « racisme », d’extrême-droitisme.

Cette machination aussi évidente qu’une gifle devient de plus en plus intolérable. Et vous voilà étonnées que les gens dénoncent et se protègent. Vous devrez vous y faire, car « le monde évolue ».

La prochaine fois, peut-être, Mme Roy. Avec un soupçon d’objectivité si possible.

Vous joignez la liste des propagandistes sous surveillance.

Wilfrid Laurier (billets de 5$) ne serait pas assez « diversitaire »!

(Téléjournal Radio-Cadenas 15 février)
Tenez-vous bien, un autre chapitre de la dictature multiculturaliste: La Banque du Canada va enlever Wilfrid Laurier (premier PM francophone du Canada) des billets de 5$. Pourquoi? « Pour mieux refléter la diversité »!!
Laurier 5$
L’historien Mathieu Arsenault (Université de Montréal) nous explique, de tout son savoir:
« Il faut renouveler les symboles pour qu’ils représentent mieux la société contemporaine ».
« La Banque du Canada souhaite mieux représenter la diversité et les valeurs canadiennes. »
Autrement dit la diversité et les valeurs de Laurier (et ceux qui les partagent), c’est bon pour les poubelles.
« On peut se demander qu’est-ce que représente Laurier pour les gens aujourd’hui » dit le « brillant » JEUNE HISTORIEN.
Réécriture, négation et sélectivité de l’Histoire; imposition de nouveaux symboles; c’est de la colonisation mentale visant encore notre disparition du portrait.
Si vous ne comprenez pas l’importance des symboles, dites-vous que nos ennemis le comprennent, eux.

Laurier 5$ HENRY BAIN

Le pacte faustien de la gauche (Loi sur la laïcité et vivre-ensemble)

Analyse brillante et lucide.
Texte complet dans le quotidien Le Soleil (Québec)

Extraits:
« La gauche québécoise a abandonné, plus ou moins consciemment, son combat en faveur de la justice sociale au profit de l’individualisme radical.
En prenant systématiquement le parti des minorités, cette gauche ne se rend pas compte qu’elle participe à la désagrégation du tissu social.
Ce faisant, la gauche est devenue l’alliée objective du néolibéralisme qu’elle prétend combattre.
En effet en devenant multiculturaliste et antinationaliste, la gauche embrasse la même vision du monde que l’élite mondialiste.
Et le plus tragique est qu’elle ne s’en rend pas compte.
Elle promeut un monde dans lequel les frontières et les identités communes n’ont plus de sens, dans lequel les individus sont abandonnés à eux-mêmes, toujours plus isolés les uns des autres et repliés sur leur identité et droits individuels.
Cette vision du monde est effectivement le terreau fertile du néolibéralisme.
Nous assistons actuellement à une troublante ghettoïsation des esprits qui pourrait avoir des conséquences irréversibles sur notre économie et sur nos acquis sociaux.
Dans ce contexte, la nation devient le seul rempart contre cette barbarie. C’est effectivement à l’intérieur de la nation que peuvent se tisser des liens concrets de solidarité, à travers l’élaboration d’une identité commune et de projets communs.
Cela ne signifie pas que nous devions forcément nier les identités particulières, mais ces dernières devraient être tempérées par la volonté de vivre ensemble et de participer à un idéal de vie commune.
En ce sens, bien qu’imparfaite, la loi sur la laïcité constitue un effort louable pour retrouver un peu de ce « sens commun » où chacun peut transcender son individualité pour embrasser l’identité collective.
Évidemment, il convient d’être prudent car un nationalisme exacerbé peut mener à de graves dérives.
Cela dit, la principale menace qui plane sur nos institutions n’est pas le nationalisme identitaire, mais plutôt l’individualisme radical. »

L’identité usurpée au Québec pour donner vie artificiellement au Canada.

Article original

« Une identité volée.

Si vous êtes un Québécois attaché à des symboles tels que la feuille d’érable, le castor, le nom « Canada » et l’hymne « Ô Canada »,  c’est un peu normal, car ce sont TOUS des symboles qui NOUS représentaient avant que les britanniques du Canada ne se les approprient.

Le nom Canada nous vient de Jacques Cartier, et servait à désigner alors le territoire du Québec. Le Ô Canada est une composition patriotique Canadienne-française des Québécois Basil Routhier et Calixa Lavallée, et servait à l’origine pour la Saint-Jean Baptiste, alors fête des Canadiens français (Québécois). La feuille d’érable et le castor étaient aussi à l’origine nos emblèmes à nous les Québécois. Même notre équipe de hockey « les Canadiens » a été nommée ainsi en 1909 en raison de notre identité d’alors. Les couleurs de l’équipe rappelait le drapeau tricolore français et identifiait l’équipe comme une équipe canadienne-française.

Québec Canada POIGNARD - histoire

Tous ces symboles, d’abord détestés par les anglo-saxons qui peuplent le Canada, ont tous été récupérés par eux au cours du 20e siècle. Le but qu’ils visaient en s’appropriant ainsi notre identité et nos symboles était de créer leur Canada. Ils ont misé sur l’attachement à nos vieux symboles pour nous donner l’impression que nous avions toujours notre pays!

C’est depuis ce temps que les fédéralistes nous parlent de la beauté du Canada. Mais ne soyons pas dupes! Le Canada actuel n’est nul autre que le « British North America » qui a été renommé en nous subtilisant notre identité d’origine. Si le Québec avait conservé son nom de « Canada » et que le reste du Canada s’appelait le « British North America », pas certain que que nous en ferions encore partie!

Voilà aussi pourquoi notre peuple a changé sa dénomination pour « Québécois » au lieu de « Canadiens français » au début des années soixante.

Les fédéralistes utilisent donc depuis, l’attachement à notre nom originel pour nous convaincre de continuer à faire partie de LEUR pays. Et ils ont réussi assez bien en y combinant la peur et la tricherie pour nous vaincre une deuxième et une troisième fois, d’abord par la conquête de 1763, et lors des deux référendums sur la souveraineté.

Cette subtilisation de notre identité est selon moi la seule raison de l’attachement de plusieurs Québécois au Canada. Ils sont tout simplement restés attachés à ces symboles usurpés.

Mais les Québécois forment depuis toujours un peuple. Un jour, il se lèvera et deviendra assez lucide pour comprendre que le développement d’une nation se fait par sa souveraineté, par le contrôle de ses richesses. Quand pourrons-nous décider de ce qui est bon pour NOUS? Quand cesserons-nous d’êtres assujettis à la monarchie britannique et aux intérêts d’un autre peuple? Il est difficile pour un peuple qui vit en conquis depuis si longtemps à vivre sous le contrôle d’un autre peuple de s’affranchir complètement. Mais j’ai espoir. »

On veut expulser les Québécois de chez eux (symboliquement ou réellement)

Texte de Mathieu Bock-Côté, Journal de Montréal

« Se pourrait-il qu’une proportion significative des nouveaux arrivants adhère au Canada et à sa vision condescendante du peuple québécois, et que mieux on s’intègre au Canada, plus on rejette le Québec?


Un nouveau peuple prend forme à Montréal,
Il veut se séparer du peuple québécois, considéré comme une population homogène culturellement retardataire.
Immigrants jaloux copie

Ce discours divisif n’est pas seulement celui des excités qui accusent le Québec de «nettoyage ethnique».
Trop souvent, on l’entend chez des jeunes qui se veulent les représentants d’une diversité.
Ils affirment souvent ceci: « le Québec n’appartient pas aux Québécois, qui l’ont volé aux Amérindiens et nous sommes tous des immigrants. »
Ce qui est historiquement faux.
Ils trouvent que les Québécois francophones, peuple fondateur de ce pays, sont un peu moins légitimes que les autres, à cause de leur crime inaugural.
C’est ce qu’on appelle un renversement identitaire. »

L’horreur du Roundup, reportage à l’émission La semaine verte (Radio-Canada)

Une bonne émission sur l’herbicide Roundup (glyphosate) de la compagnie Monsanto, le plus vendu au monde.
Effrayant de savoir que plusieurs agriculteurs canadiens et québécois l’utilisent généreusement.
Il pourrait être un facteur important pour expliquer l’explosion du nombre de cancers depuis 40 ans.
Le plus « drôle » est qu’il a été acheté par la méga pharmaceutique Bayer qui vend aussi des traitements contre… le cancer.
Voyez-vous ce qui se dessine?
Capture2
Une autre bonne blague: Santé Canada a approuvé ce produit en se fondant sur quoi? Sur des études (privées) fournies par l’industrie… qui a besoin de l’accord de Santé Canada.
Il y a autre chose: le glyphosate, en s’accumulant dans le sol, empêche les plantes de capter les éléments comme le manganèse ou le phosphore.
Vous devinez le résultat: pour compenser cette perte, il faut acheter des engrais chimiques à la même industrie qui détruit l’engrais naturellement présent dans le sol.
Magnifique!
Capture copie

Les gagnants de la mondialisation (bobos) contre les « ploucs »

« Ça fait des années que les élites se parlent entre elles comme si personne d’autre n’existait, comme si tout le monde pensait comme eux.
Ça fait des années que l’on dit au bon peuple de se taire et d’écouter les bien-pensants lui faire la leçon…
Eh bien, le bon peuple en a ras le cul. »

Il y a les gagnants de la mondialisation.

Ils travaillent dans le milieu de l’informatique, de la finance et des communications, ils voyagent, vivent dans des quartiers homogènes, envoient leurs enfants dans de bonnes écoles.

Ils se considèrent comme des citoyens du monde, possèdent une auto électrique ou prennent les transports en commun, car ils vivent en ville et n’ont jamais à faire de longue distance…

Bref, ce sont des bobos – le portefeuille à droite et le cœur bien à gauche. Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais.

Puis il y a les perdants de la mondialisation.

Ils tirent le diable par la queue, ont vu l’entreprise pour laquelle ils travaillaient déménager dans un pays «émergent», habitent des quartiers chauds où les différentes communautés préfèrent vivre chacune dans son coin plutôt que vivre ensemble.

Ils ne voyagent pas, souffrent d’insécurité économique et culturelle, sont écœurés de se faire regarder de haut par une élite méprisante et déconnectée qui préfère les minorités (tellement plus cool) au peuple (tellement ringard et réactionnaire)

Oubliez le traditionnel combat gauche-droite, la prochaine ligne de clivage est celle-ci.

Les gagnants de la mondialisation contre les perdants; les bobos contre les prolos.

Ou, comme l’a écrit le philosophe français Alain Finkielkraut cette semaine, les branchés contre les ploucs.

C’est ce qui se passe en France.

La France « d’en bas » a mis un gilet jaune pour se faire remarquer par la France « d’en haut ».

Youhou, on est là, on existe !

« Le gilet jaune n’est-il pas ce dossard que l’on enfile la nuit lorsqu’on est perdu au bord de la route simplement pour être vu ? » comme l’a fait brillamment remarquer Christian Rioux dans Le Devoir

« Écoutez-nous ! »

Ça fait des années que les membres d’une certaine élite se parlent entre eux comme si personne d’autre n’existait, comme si tout le monde pensait comme eux.

Tous les dimanches, ils vont à la messe et s’agenouillent de façon ostentatoire devant le pape du Plateau pendant qu’un régisseur demande au bon peuple que l’on a fait venir pour remplir le jubé d’applaudir à chaudes mains (et au bon moment) la montée de lait 100 % bio d’un artiste marginal ou l’envolée « solidaire » d’un millionnaire socialiste…

Ça fait des années que l’on dit au bon peuple de se taire et d’écouter les bien-pensants lui faire la leçon…

Eh bien, le bon peuple en a ras le cul.

Et il dit : « Écoutez-nous ! Vous ne cessez de vanter les splendeurs de l’immigration alors que vous vivez dans des banlieues cossues où tout le monde est blanc et catholique.

« Vous ne cessez de dire que nous avons peur pour rien, que nous nous inventons des problèmes imaginaires, que nous ne pouvons penser par nous-mêmes et que nous sommes stupidement manipulés par des commentateurs nationalistes et populistes… »

Le pavé dans la mare

« Le plus excellent symbole du peuple, c’est le pavé, écrivait Victor Hugo. On marche dessus jusqu’à ce qu’il nous tombe sur la tête. »

Eh bien, c’est ce qui est en train d’arriver en France.

Et c’est ce qui risque d’arriver ici au Québec.

Article original

 

Slàv de R. Lepage: l’hypocrisie du « racialisme » canadien

Voilà, tout est dit:
« Le multiculturalisme à la canadian est l’institutionnalisation d’un «racialisme» qui sombre dans le racisme, avec la particularité de se JUSTIFIER au nom de l’antiracisme. »
(Joseph Facal) « Le retour des soutanes »

Radio-Cadenas et le franglais: « le grand vide inside »

Toute l’horreur du « franglais » qui détruit le français et n’est utile qu’à l’anglais.
Que ce texte mentionné dans cet article soit finaliste n’est pas seulement une honte mais une agression contre notre nation.
Rappelons que Radio-Canada est une société d’État que nous finançons de notre poche.

« Y’a comme un vide inside depuis last summer.

Sometimes j’me demande si tu penses à moi, Between here and toé, Un train, un roadtrip, un highway, Between moé pis là-bas, J’réussis presque à m’faire à croire que j’t’attends pas… Y’a comme un frette inside depuis last Christmas, Où c’est qu’à va ma vie, j’tourne-tu en rond? Ton souffle hot qui frôle mes seins. Sometimes j’me dis que j’aurais besoin de toi »