Archives des étiquettes : hydro-québec

Démissions: mais que se passe-t-il chez Hydro-Québec ?!

(Source originale)

Voir aussi cette vidéo (Assemblée nationale du Québec): Démissions chez Hydro-Québec – Le gouvernement doit donner des réponses aux Québécois

Quatre démissions en cascade chez Hydro-Québec, et non les moindres, forcent les questionnements. Pourquoi Thierry Vandal (ancien militant libéral), Marie-José Nadeau (épouse de l’ex-ministre des Finances libéral Yves Séguin), Michel Plessis-Bélair (homme fort de Power Corporation) et Georges Abiad (qui doit avoir quelque chose à voir avec tout ça, mais quoi?) ont-ils claqué la porte de la plus importante société d’État?

Est-ce que ces départs ont rapport, comme l’insinuait hier le député péquiste Bernard Drainville, avec une enquête de l’UPAC? Peut-être, mais rien ne le laisse jusqu’ici présumer. Est-ce que Georges Abiad a quitté à cause de son implication dans le dossier des compteurs supposément intelligents? Peut-être, mais ça reste à être démontré. Est-ce la présence de l’ex-patron de la Sûreté du Québec, Mario Laprise, dans l’enceinte d’Hydro-Québec, afin de vérifier la nature de certaines activités, aurait poussé ces personnes vers la voie de sortie? Peut-être, mais rien ne le prouve. En fait, ces départs sont tout aussi importants (puisqu’il s’agit de la tête d’Hydro) qu’ils nous prennent par surprise. Rien ne les avaient annoncés. Voilà pourquoi nous demeurons prudents à ce stade-ci.

Une chose demeure toutefois, et c’est que tout ce beau monde était jusque-là dirigé par un président de conseil d’administration qui n’a absolument pas les compétences pour se charger d’une telle mission. Michael Penner, un anglophone juif du West-Island, a été nommé par Philippe Couillard à la tête d’Hydro-Québec l’automne dernier, et ce, en remplacement de Pierre Karl Péladeau, nommé lui à ce poste par Pauline Marois. Penner n’a aucune expérience digne de ce nom en gestion publique. Il ne connaît rien à la production d’énergie électrique. C’est un simple avocat qui a fait des sous dans l’industrie de la chaussette et de la bobette.

En 2006, Penner a racheté la compagnie Bonneterie Richelieu de son père Harvey. Ce dernier l’avait acquise dans les années 1990 de la richissime famille Simard de Sorel pour qui il avait travaillé pendant 30 ans. Les Penner sont donc des proches d’une famille reconnue depuis des décennies pour ses accointances avec les libéraux.

Les Simard ont marié leur fille Andrée à Robert Bourassa qui devait diriger les destinées du Parti libéral dans les années 1970 et 1980-1990. Bourassa nomma même le frère de son épouse Andrée en tant que ministre de l’Industrie. La présence de Claude Simard dans son équipe, un junior sans aucune compétence particulière,  souleva les interrogations. Et on conclut rapidement au népotisme. Avec raison.

En tant que propriétaire de Bonneterie Richelieu, Penner s’est surtout démarqué par son grand talent à délocaliser les affaires de la compagnie (Il n’a en fait aucun lien avec le Québec, ayant en plus réalisé ses études aux États-Unis).  Ses vêtements sont aujourd’hui fabriqués en Chine, en Turquie, au Mexique et au Cambodge. Tous des endroits où les travailleurs du textile sont bien traités. Comme on le sait tous.

Penner est un allié de Philippe Couillard. Selon le journal The Gazette, il l’a soutenu dans la course à la chefferie du Parti libéral. Il a aussi versé près de 6000$ aux libéraux de 2003 à 2011. Ce n’est donc aucunement son expérience ou son talent qui lui valut de se retrouver à la tête d’Hydro-Québec, mais bien ses accointances avec la famille libérale de Philippe Couillard.

Que des cadres supérieurs d’Hydro-Québec se soient sentis mal à l’aise d’être ainsi dirigés par un amateur qui pue la nomination partisane, ce ne serait pas surprenant. Ces départs s’expliquent peut-être aussi facilement que cela. Sans que l’on doive recourir aux grands complots pour les comprendre.

Il n’en demeure pas moins que le contexte devient favorable à Philippe Couillard qui pourra remplacer ces libéraux démissionnaires presque tous issus de l’ère Charest par des libéraux qui lui seront plus loyaux.

Philippe Couillard a d’ailleurs déjà commencé le travail. Il a nommé Yvon Marcoux sur le conseil d’administration de la société d’État. Ex-ministre libéral, Marcoux avait appuyé Philippe Couillard dans la course à la chefferie du PLQ. Il a aussi nommé le maire de Rimouski, Éric Forest, sur ce même CA. Forest est un libéral qui a hésité longuement avant de finalement refusé de se joindre à l’équipe électorale de Couillard, le printemps dernier. Il préférait terminer son mandat à la mairie de Rimouski.N’en demeure pas moins que Couillard le voit dans sa soupe. Couillard a aussi nommé Laurent Ferreira. directeur à la Banque nationale. Celui-ci aurait, selon le registre du directeur des élections du Québec, versé 2000$ aux libéraux ces dernières années.

Publicités

Hydro-Québec: vaste conspiration de spoliation contre tous les Québécois!

Lien pour le présent article (2015) 

Autre dossier choc de Richard Le Hir (2015)

Le manque de transparence d’Hydro-Québec (2015)

LISEZ! PARTAGEZ!

La première ressource du Québec est l’hydroélectricité, et le Québec est la cible d’une vaste entreprise de collusion secrète dont LE BUT est d’endetter et de dévaluer Hydro-Québec DÉLIBÉRÉMENT pour favoriser sa privatisation. Les traîtres sont infiltrés partout: Hydro-Québec, le gouvernement, Power Corp./Desmarais et les médias.

Hydro-Québec 001

La manœuvre implique la construction de nombreux barrages inutiles (la rivière Romaine, la rivière Ouiatchouan) et l’implantation de gigantesques parcs à éolienne.
Toutes ces infrastructures sont SUPERFLUES: avec les énormes surplus énergétiques créés par Hydro-Québec, on n’en a PAS BESOIN, alors pourquoi s’acharnent-ils?!
Des infrastructures financées par TOUS les contribuables québécois qui subissent des hausses de leurs factures d’électricité bien au-delà du taux de l’inflation.

Ces opérations, volontairement conçues pour spolier les Québécois, s’est opérée jusqu’à maintenant dans un silence complet grâce à la complicité des gouvernements tous liés de près à Power Corporation comme il l’a été largement démontré.
Une complicité partagée par les médias d’information, eux-mêmes contrôlés soit par les conglomérats impliqués dans cette entreprise de dépossession, soit par des gouvernements complices.

Hydro-Québec: une bombe après l’autre! Attaque contre tout le peuple!

ALARME!    — HYDRO-QUÉBEC —   UNE BOMBE APRÈS L’AUTRE. 

PEUT-ÊTRE LA PLUS GRAVE ATTAQUE CONTRE NOTRE PEUPLE.

DESMARAIS-POWER ET LEURS VALETS DU PARTI LIBÉRAL SONT EN TRAIN DE NOUS DÉPOSSÉDER.

LE SILENCE DES MÉDIAS EST LEUR ALLIÉ.

UNE ENQUÊTE PUBLIQUE D’URGENCE, LA MOINDRE DES CHOSES.

UN NID DE CRABES D’ORDURES.

LISEZ, PARTAGEZ.

TEXTE CHOC DE RICHARD LE HIR 

http://www.vigile.net/Les-loups-sont-dans-la-bergerie-et

Autres aspects « secondaires »:

– Le dossier des éoliennes en service commandé qui produisent de l’électricité à perte, perte compensée par des hausses de tarifs! 
– La catastrophe évitée de justesse de l’achat d’Énergie Nouveau Brunswick, transaction à perte qui visait uniquement à mieux PRIVATISER HYDRO car la transaction l’aurait soumise aux chartes fédérastes.
– La centrale au gaz de Bécancour qui a coûté jusqu’à maintenant plus d’un milliard à Hydro-Québecpour garder fermée cette installation appartenant à… TransCanada Énergie! ON SE FAIT ENCULER SOLIDE.
– Le fameux Plan Nord sur lequel Thierry Vandal, qui vient de démissionner, basait sa stratégie énergétique N’EXISTE PAS. À tel point que des citoyens demandant des fonctionnaires d’obtenir copie de ce plan, ceux-ci les ont référés au site Internet – partisan – du PLQ. 
– Des hausses de tarifs au-delà du coût de la vie, 
– Le développement de petites centrales dont nous n’avons pas besoin, 
– Tolérance de comportements syndicaux inappropriés sur des chantiers de la Côte-nord, 
– Des pylônes faits en Inde
– Des contrats secrets avec des alumineries
– ET ENFIN le gouvernement Couillard qui a permis à Hydro-Québec de garder pour elle les trop-perçus, soit 1,3 milliards $ au cours des six dernières années, dont 280 millions $ en 2013, au lieu de diminuer la facture des consommateurs.

 

Tout le monde en place pour une privatisation !  Grand ménage à Hydro-Québec

Hydro-Québec: Un quadruple départ, dont le PDG T. Vandal, très mystérieux

Le gouvernement Couillard en pleine opération de camouflage

http://www.vigile.net/Un-quadruple-depart-tres

ÇA CHIAIT DÉJÀ EN 2009. COMMUNIQUÉ CHOC de Maîtres Chez Nous. Ahurissant!
(Ma seule réserve sur ce communiqué: il vante l’éolien).
http://www.newswire.ca/fr/story/558547/mcn21-exige-le-congediement-immediat-de-thierry-vandal-et-une-enquete-publique-pour-raisons-economiques

Coup d’État du dictateur du Québec: Desmarais – Power Corp – Gesca

Par François Harvey et l’équipe de L’ÉTINCELLE. Pour FORCES QUÉBÉCOISES

Le Québec a été victime d’un autre coup d’État (après ceux de 1840, 1867, 1970, 1982). 

POWER

Ses institutions démocratiques ont cessé de fonctionner.
Ceux que le peuple a désignés pour servir la patrie l’ont trahie.
Cette trahison s’est échelonnée dans le temps tandis que les despotes qui ont pris le pouvoir chez nous insinuaient sournoisement leurs pions à tous les niveaux du pouvoir politique, des cartels financiers, de pseudos organisations culturelles et sociales, infiltrant les médias, Internet, et toutes les strates de la société.

PAUL

Notre travail des derniers mois a consisté à documenter l’histoire et les tenants et les aboutissants de la dictature qui pèse maintenant sur nous pour nous permettre de nous en libérer.
Nos despotes sont le clan fondé par Paul Desmarais, fondateur de Power Corporation.

Ils vivent dans leur château de Sagard, dans la régionde Charlevoix, protégés par une armée d’une centaine de domestiques et par GARDA, société qui leur appartient et qui leur sert de milice privée.

Paul Desmarais père puis ses fils André Desmarais et Paul Jr président aux destinées du conglomérat et qui en projettent les tentacules aux quatre coins du monde.

Paul Desmarais Sr a fabriqué tous les premiers ministres Canadiens à partir de Pierre-Elliott Trudeau, de Brian Mulroney, de Paul Martin, il contrôlait Stephen Harper. Plus près de nous, il avait créé Lucien Bouchard. Puis il avait eu des rencontres secrètes avec Bernard Landry.

Puis il avait imposé Jean Charest, Pauline Marois et enfin Philippe Couillard, toutes pièces qu’il avait avancées tour à tour sur son échiquier pour asseoir sa domination, éliminer ses adversaires, engranger davantage de pouvoirs et de profits.

Charest et Desmarais - caricature garnotte copie

Dans l’Opposition, les Desmarais peuvent compter sur Bob Rae et Thomas Mulcair à Ottawa et, au Québec, sur François Legault. À l’étranger, Desmarais a notamment créé l’ancien président de la France Nicolas Sarkozy qui, lorsqu’il était en délicatesse avec la justice française et venu se terrer à Morin Heights, dans les Laurentides, dans une des propriétés des Desmarais.

Pour cet homme, la vie humaine n’avait aucune importance. Il a planifié et organisé le détournement du programme de l’ONU « Pétrole contre nourriture » destiné à fournir alimentation et médicaments aux Irakiens victimes de la dictature de Saddam Hussein.
Il a permis à celui-ci de s’enrichir de deux milliards de dollars, le tout au bénéfice de la pétrolière TOTAL dans lequel Power a de fortes participations et qui, elle, a engrangé des dizaines de milliards dans cette fraude aux proportions inouïes.

Pour réussir son coup, il n’a pas hésité à soudoyer les plus hauts fonctionnaires de l’Organisation des Nations-Unies, dont Maurice Strong. On n’a jamais vu dans toute l’Histoire un scandale financier d’une telle ampleur.
Il avait fait pression sur Jean Chrétien pour que le Canada n’entre pas en guerre en Iraq; tant que Saddam était au pouvoir, il s’en mettait plein les poches. On dit que le chiffre d’affaires de Power Corporation atteint maintenant les quarante milliards de dollars annuellement mais il y a tout à parier qu’il s’agit de données frauduleuses. Il est connu que les Desmarais et leur gang possèdent des fortunes éparpillées aux quatre coins du monde dans des paradis fiscaux.

Ils ont la main-mise sur la plupart des médias québécois.

Le groupe GESCA, filiale de Power, contrôle LA PRESSE, LE SOLEIL, et plusieurs autres quotidiens du Québec en plus de nombre d’hebdos régionaux.
Et par le biais d’une entente secrète intervenue avec Radio-Canada, ils ont assis sa domination sur l’information diffusée par la Société d’État au public québécois.
Les journalistes de Radio-Canada n’ayant pas le droit d’exprimer d’opinions, ce sont ceux de GESCA, les André Pratte et consorts, qui déversent en toute liberté la propagande desmaraisienne dans les studios de Radio-Canada. Leur influence s’étend aussi au travers des dizaines d’hebdomadaires du groupe Transcontinental.

La Presse - La Crasse - noms journalistes

POWER contrôle nombre de compagnies d’assurances, possède des participations dans nombre de sociétés de gestion, dans le bâtiment, dans la sécurité, dans l’eau notamment via le groupe SUEZ, dans les banques ici comme à l’étranger, dans des centaines de compagnies chinoises; ses complices siégeaient et siègent toujours dans les conseils d’administration de nos plus importantes sociétés d’État comme la Caisse de dépôt et de placements, Hydro-Québec, il a ses entrées dans tous les ministères, les lois, les règlements, les politiques définies par notre gouvernement sont les siennes, qu’il s’arrange pour contourner à sa guise.

Les Desmarais mènent plusieurs plans de front. Ils forcent à la construction de barrages hydroélectriques inutiles qui amènent Hydro-Québec, dont ils contrôlent les principaux acteurs, à vendre à perte l’électricité produite aux Américains.

C’est ainsi que les Québécois, par leurs taxes, leurs impôts et leurs factures d’électricité, subventionnent directement les compagnies américaines d’électricité.

Gageons qu’en affaiblissant ainsi Hydro lui et son gang s’apprête à privatiser cette Société d’État.
Pendant ce temps, par le biais de LAFARGE qui appartient à Power Corp, ce gang nous vend le ciment de ses barrages dont nous payons le gros prix.

Via EDF (Énergie de France) qu’il manipule également, il a construit un gigantesque parc d’éoliennes dans les montagnes non loin de chez lui dont Hydro-Québec achètera le courant au double du prix coûtant pour la revendre encore une fois à perte aux Américains.

Il nous vendra ainsi notre vent.

Présent dans le pétrole, notamment sur Anticosti mais aussi partout via TOTAL, le gang Desmarais est aussi en train d’asseoir sa mainmise sur notre eau.
Il s’est servi pour cela de politiciens qui ont fait adopter des lois facilitant la pollution et la destruction de nos cours d’eau, dictant la ligne à conduire à des firmes d’ingénierie telle BPR.
Celle-ci, par exemple, s’est chargée de relayer ses ordres quant à la réduction des bandes riveraines des cours d’eau à des fins de protection.

S’ensuivit à leur proximité un large épandage, à la grandeur du Québec, tout à côté de tous nos cours d’eau ou carrément dedans, aucune protection n’existant plus pour les ruisseaux de deux mètres par deux mètres, ceux qui sont à la base de tout.
Ces épandages intensifs de lisier de porc, de fertilisants, de phosphates s’étendit pendant plusieurs années à la grandeur du Québec, directement dans nos rivières, nos lacs, nos sources d’eau potable.
BPR et d’autres engrangèrent des milliards dans la construction d’usines de dépollution ou de filtration et de traitement des eaux.

Nous avons payé pour ça, nous avons été victimes de ça, les coupables directs sont les Desmarais, Bernard Landry, André Boisclair, ministre de l’Environnement sous Landry, Pauline Marois, Laurent Pellerin, le président de l’UPA de l’époque, Paul Lafleur, président de BPR reconnu mondialement pour son haut degré de corruption. D’autres noms s’ajouteront, d’autres détails suivront.

Il manquait à Desmarais père d’utiliser la violence contre notre peuple.
Il ordonna à l’hiver 2012 à Jean Charest de violenter la jeunesse en annonçant la hausse des frais de scolarité, et par cette provocation, il voulait exercer ses milices.
Tandis que des milliards étaient divertis dans la corruption, lui, il réclamait des centaines de millions aux étudiants.
L’exercice lui apprit que la police était à sa botte, tant la SQ que les corps policiers de province comme ceux de Sherbrooke, de Gatineau, ou encore de Québec.

Bref, que son coup d’État était complet.

Il n’avait pas besoin de se faire élire, il avait tout le pouvoir. Enfin, pas tout à fait.
Car les Québécois ont clairement démontré en 2012 qu’ils en a ont ras-le-bol de tous ces abus sans toujours toutefois clairement en nommer le coupable.
Car c’est toujours en cachette, dans le silence, par personnes interposées et tandis que les médias font du brouillage qu’agit ce tyran.

Pour finir, notre despote a flagorné, fait le beau, étalé sa fortune et sa toute puissance sous de fastueux chapiteaux, occupant à Montréal toute une de nos îles pour un mariage aussi ridicule que princier.
Son gang et lui ne se cache plus car il sont sûrs d’eux, et d’ailleurs ils se savent découverts et ils s’en moquent, certain qu’ils sont de leur puissance, de leur impunité pour tous et chacun de leurs crimes, du contrôle qu’ils exercent sur la société québécoise et sur chacun d’entre nous.
Car ils espionnent tant qu’ils peuvent, leurs sous-fifres disposent de tout l’appareillage et des technologies nécessaires.

Mais il y a un mais. Les Québécois ne sont pas dupes, loin de là.
Partout à travers le Québec, des gens travaillent à jeter à bas cette tyrannie.
Les Québécois sont fiers et intelligents, ils ont une longue histoire de résistance et ils n’aiment pas se faire berner. Et ils sont rusés et astucieux.

Alors ils échangent informations, mots d’ordre, ils se mobilisent au travers de toutes sortes de luttes locales où ils apprennent le travail de terrain, où ils découvrent, identifient et constituent les dossiers des sbires locaux qui profitent du peuple et de la tyrannie.

Le tout se fait chaque jour, depuis longtemps, et ça va à la vitesse de la lumière.
Oh! Les machines du despote tentent bien de compromettre tous ces flux d’informations mais elles n’y arrivent pas, elles n’y arriveront jamais.

Voici ce qu’Hydro-Québec NE VOUS DIT PAS à propos des « compteurs intelligents »

Agissez.
Visitez aussi CETTE PAGE
Voyez cette vidéo de témoignages

HQ affirme que les nouveaux compteurs ne sont lus que 6 fois par jours. Cette affirmation est trompeuse car les compteurs émettent et reçoivent des ondes en moyenne à toutes les 30 sec et parfois plus souvent, 24h sur 24 et 7 jours sur 7. Un compteur situé près d’un routeur peut émettre aussi souvent qu’à toutes les 2 secondes.

HQ omet de mentionner que l’exposition aux ondes est cumulative : Les ondes émises par le compteur s’ajoutent aux ondes émises par les autres équipements émetteurs de radiofréquence déjà installés. Toutes ces émissions s’accumulent et les compteurs peuvent se retrouver dans des lieux ayant déjà atteint un niveau de saturation à ne pas dépasser. Les compteurs groupés ainsi que les autres éléments du réseau de Lecture à Distance (LAD) comme les routeurs et les antennes relais contribuent de manière importante au cumul d’exposition aux ondes électromagnétiques.

Le lieu d’installation du compteur peut faire augmenter la densité de puissance : Jamais HQ n’a informé le public ou les autorités publiques concernées qu’une distance sécuritaire devrait être observée; aucun compteur ne devrait être situé à moins de 20 cm de tout endroit libre d’accès. Un compteur situé à l’intérieur émet un signal plus intense. Certains matériaux absorbent les ondes mais d’autres matériaux décuplent l’effet des ondes en les réfléchissants.

Aucun contrôle sur le terrain effectué par des ingénieurs qualifiés et dotés d’équipements adéquats n’a été prévu au moment de l’installation des compteurs intelligents dans les domiciles et les locaux commerciaux et institutionnels : Un contrôle rigoureux devrait envisager le « pire des cas possibles » dans les conditions réelles d’installation; compteurs groupés dans un appartement habité où les personnes ont à côtoyer les compteurs à moins d’un mètre et dont les matériaux de finition sont réfléchissants ( ex. cuisine).

HQ et l’Institut national de santé publique se réfèrent à un code de sécurité désuet et inadéquat : Un comité parlementaire canadien a émis un rapport sur le code de sécurité 6 établi par Santé Canada recommandant sa mise à jour à la lumière des nouvelles études qui ont été publiées et pour tenir compte des nouvelles technologies apparues depuis. Ce code ne tient compte que des effets thermiques (échauffement après 6 minutes d’exposition) et NE tient PAS compte des effets biologiques non-thermiques tels que nausées migraines, étourdissements, troubles du sommeil, palpitations cardiaques et aux malaises rapportés par des personnes qui vivent avec ces compteurs. Par conséquent, l’Institut National de Santé Publique trompe la population en affirmant que les compteurs sont sans dangers sur la seule base du code de sécurité 6.

Mesures moyennes versus mesures ponctuelles : Hydro-Québec suscite la confusion entre les mesures ponctuelles de densité de puissance et les mesures de densité moyennées dans le temps. Ceci laisse croire que les compteurs n’émettent qu’à 50 uW/m2 à un mètre de distance. Cette mesure est une mesure moyennée dans le temps qui n’exprime pas la densité de puissance ponctuelle qui peut atteindre jusqu’à 49 000 uW/M2 à un mètre de distance du compteur. La densité de puissance ponctuelle peut atteindre 400 000 uW/M2 à environ 20 cm de distance du compteur, ce qui surpasse de loin tous les appareils émetteurs de radiofréquences d’usage domestique.

Option de retrait : L’option de retrait ne permet pas de conserver le compteur électromécanique. L’option de retrait est inadéquate, inéquitable et surtout inapplicable dans les cas de multiples compteurs groupés. Elle ne s’applique qu’au seul compteur du client. Un client ayant plusieurs compteurs groupés dans son logement et/ou étant exposé au rayonnement des compteurs avoisinants ne peut demander le retrait des compteurs de ses voisins. L’option de retrait est coûteuse et de ce fait discriminatoire envers les personnes à faible revenu et inéquitable pour les clients qui habitent la grande région de Montréal en regard des autres clients qui habitent ailleurs au Québec et qui ne sont pas soumis à de tels frais pour le même service de base.

Au sujet du spécialiste de la santé qui représente HQ, il est bon de savoir ceci : Le Dr Michel Plante, médecin-conseil à l’emploi d’Hydro-Québec depuis 1982, travaille aussi pour trois grands fournisseurs de téléphonie cellulaire à savoir Rogers, Bell et Telus. Le Dr Plante tient un discours qui sert les intérêts de l’industrie à savoir : 1) les émissions des antennes et des compteurs sont conformes au code de sécurité 6 de Santé Canada 2) ces émissions sont par conséquent sans danger pour la santé et 3) les symptômes rapportés par certaines personnes qui se disent incommodées par l’exposition aux ondes sont psychosomatiques (effet placebo). Rogers, qui fait souvent appel à l’expertise du Dr Plante au moment de rassurer le grand public et les élus, est désormais un partenaire important d’Hydro-Québec dans le projet de déploiement de compteurs intelligents. Rogers fournit les antennes relais nécessaires à la retransmission des données recueillies par les compteurs et les routeurs d’Hydro-Québec vers les centrales de traitement des données. Le Dr Plante entretient des liens très étroits avec le fabricant de logiciels de télécommunication, Lorne Trottier, du site emfandhealth.com. Lorne Trottier est un généreux mécène qui subventionne à coup de dizaines de millions de dollars des recherches universitaires (McGill, Polytechnique et Université de Montréal) qui vont toutes dans le sens de prouver et/ou de promouvoir l’idée que les ondes sont sans danger.

Mme Beausoleil travaille pour l’Institut national de santé publique. Mme Beausoleil fait la tournée de toutes les directions régionales pour faire la promotion du discours rassurant propre à l’industrie et accompagne de plus en plus souvent le Dr Plante dans ses représentations auprès des élus. Mme Beausoleil ne rate jamais une occasion d’évoquer l’effet nocébo bien qu’elle n’ait, tout comme le Dr Plante, aucune compétence ou qualification en santé mentale. Pourquoi la direction de la Santé Publique est-elle si proactive dans le dossier des antennes et des émissions de radiofréquences ? Il s’avère qu’à l’échelle de la province du Québec, la majorité des antennes de télécommunications des trois grands fournisseurs privés se trouvent sur des édifices appartenant à des services gouvernementaux provinciaux, principalement sur des toits d’hôpitaux et de CHSLD. Chaque fournisseur paie un loyer substantiel pour pouvoir ainsi utiliser les toits de ces édifices gouvernementaux. La direction de la Santé Publique ainsi que le gouvernement du Québec ne se trouve-t-il pas en situation d’apparence de conflit d’intérêt ? Les interventions de Mme Beausoleil sont-elles vraiment neutres et crédibles?                

Pour plus d’information      www.refusonslescompteurs.wordpress.com    |    www.lachinerefuse.com

Québécois, danger: vous êtes actionnaires de l’ennemi Power Corporation (Desmarais)

 

(Source: « Desmarais: Dépossession tranquille », Richard Le Hir, éditions Les Intouchables, 2012, p. 265)

 » Tous les Québécois sont indirectement des actionnaires de Power Corporation (Desmarais) par le truchement de la Caisse de dépôt et placement du Québec qui détient beaucoup d’actions de Power.

Vu les 40 milliards$ perdus par la Caisse en 2008, vu le passage soudain et mystérieux de l’ancien président de la Caisse, Henri-Paul Rousseau, au service de Power Corporation à la suite de cette perte, et vu aussi les liens du président actuel de la Caisse, Michael Sabia avec l’empire Desmarais (… la transparence des finances de Power CONCERNE TOUS LES QUÉBÉCOIS car la sécurité de votre retraite pourrait en être affectée….)

Mais la transparence fait cruellement défaut dans les dossiers d’Hydro-Québec, des Lucides, du gaz de schiste, de l’Île d’Anticosti, du Plan Nord, de l’Accord économique Canada/Europe (AÉCGC/UE), ou de la construction du CHUM (…) l’Empire avance toujours masqué, en manipulant des pions qui lui sont acquis. »

Extrait de la liste de ces pions:
Nicolas Sarkozy, Jean Charest, Maurice Strong, Thierry Vandal (Hydro), Michel Plessis-Bélair  (Hydro), Lucien Bouchard (gaz de schistes, pétrole albertain), Pierre-Marc Johnson, Henri-Paul Rousseau, Loïk Le Floch-Prigent, Me Albert Wildgen, Total, GDF Suez, Veolia, Dalkia, etc.

Organigramme de participations à Power Corporation..

Immigrant complexé au Québec, l’auto-victimisation, on en a marre

Le phénomène de l’immigrant frustré, complexé, l’auto-victimisation.

Un échange révélateur sur Facebook.
.
Ce phénomène, la « victimite d’immigrant » n’est pas unique au Québec.
Le racisme et l’ethnophobie sont présents partout dans le monde, incluant le Québec.
Vous admettrez toutefois qu’il est assez désagréable de supporter des immigrants ou fils d’immigrants qui traitent de racistes les gens du pays qui les ont accueillis.
Le racisme n’est pas expressément le sujet de la présente, à dire vrai, mais « la victimite d’immigrant », sujet corollaire.
.
Voici un exemple récent (sur Facebook):
.
Message d’origine:
.
Charest/Desmarais/Vandal/Sabia ont un plan précis pour privatiser Hydro-Québec après l’avoir endetté!
Savez-vous pourquoi John James Charest voulait acheter Hydro-Nouveau-Brunswick?
Parce qu’en achetant cet merde de la province voisine, Hydro-Québec tombait sur la Loi Constitutionnelle de 1867 et Hydro-Québec devenait Hydro-Canada!
Le peuple Québécois s’est soulevé et Charest a reculé, mais il poursuit son travail avec Desmarais, son ami Therry Vandal qui est à la tête d’Hydro-Québec, son ami Sabia de la Caisse de dépôt et placement du Québec, qui passe du temps à Sagard et Michel Plessis-Bélair est vice-président du conseil de Power Corp et est au conseil d’administration d’Hydro-Québec et au comité d’Hydro-Québec de gouvernance et d’éthique…

Ce beau monde, en cachette, vont privatiser Hydro-Québec, notre fleuron, pour ne plus jamais nous fassions l’indépendance.
En cadeau, les médias ne cesse de dire que nous sommes pauvre.
Charest a endetté le Québec comme jamais et viendra le moment où ils diront qu’ils nous faut de l’argent et vendront des parties d’Hydro-Québec aux firmes de Desmarais…
Pour y arriver, Desmarais fait passer Marois pour une folle dans ses trucs de masse et le vote francophone se divise… C’est-tu assez beau ça!
Donc, si les gens votent Charest le 4 septembre, ils votent pour la privatisation d’Hydro-Québec!
.
Réactions:
.
MAJID: (probablement un Arabe Égyptien)
(Note: je corrige certaines de ses fautes de français, mais pas « Quebec » qu’il tient à écrire sans le « é »).
.

Un texte peut être fort quand il est argumenté.
Un texte qui commence par « John James Charest » fait référence à ses origines irlandaises, comme si sa citoyenneté est douteuse.
Je ne suis pas libéral mais je trouve que l’argumentaire est biaisé.  (sic)
On devrait attaquer les politiques de l’homme au lieu de ses origines.
Beaucoup de québécois qui ont lutté et aimé ce peuple ne sont pas uniquement de descendance française. Revoir l’histoire…
.
MTG: (Québécoise de souche)
.
Si on nomme Jean Charest par son nom véritable nom, John James, c’est pour nous faire comprendre qu’il nous ment en cachant ses origines sous un faux nom français pour mieux amadouer les Québecois.
(Pilule: On n’attaque pas ses origines, on attaque son hypocrisie).
.
MAJID:
.
Cela veut dire que le nom de famille définit à lui seul l,amour du fait français et de la province.
Père et fils Johnson? Père de la révolution culturelle.
Les O’braidy et les Québécois de toutes les appartenances ont fait ce que nous sommes.
Selon ton mot, mieux un Tremblay, même fédéraliste qu’un stranger Québécois.
Pour moi un Foglia et d’autres sont aussi Québécois au même titre que Françoise David.
(Répondant à un autre usager):
Le Quebec que tu as connu comme étudiant, n’est pas le Quebec de ses citoyens qui y vivent et qui veulent en faire leur milieu de vie. Entre l’image romantique, même si elle était dure, ne ressemble en rien au citoyen qui n’est pas venu juste pour étudier, qu’importe les moyens.
La différence est que ma vie est icitte. Juste icitte, je suis chez moi
.
PILULE (Québécois de souche):
.
Tant mieux, moi aussi je suis chez moi, ce sont mes arrière-arrière-grands-parents qui ont  bâti ce pays, le Québec, où tu te sens « chez toi », et je te suis reconnaissant en leur nom de conserver cela en mémoire.
Tu as la réaction typique et agaçante de l’immigrant ou fils d’immigrants.
Tu compliques pour rien.
La raison pourquoi on appelle John James Charest de son vrai nom complet, c’est pour favoriser de donner une image plus précise et complète de ce personnage public.
Je suis sûr que tu es capable de comprendre que dans l’oreille du Québécois monsieur-tout-le monde francophone, faisant partie d’un peuple qui fut conquis (mais pas battu) par les Britanniques, le prénom « Jean » est beaucoup plus invitant que « John James ».
En tout cas, lui il l’a compris.
On se comprend?
.
Je parie que l’expression « Québécois de souche » te dérange aussi.
Donc j’explique en trois mots: ce terme veut dire « Québécois de souche française » dans le sens que les premiers arrivants européens sur notre territoire était presqu’entièrement des Français, à l’époque où ce territoire était « occupé » par les Amérindiens, qui sont maintenant les « autochtones », aussi appelées « premières nations ».
.
Mais « Québécois de souche », en résumé, fait référence aux 100 premières familles françaises venues s’installer dans ce qui allait devenir la Nouvelle-France (tiens donc), puis le Canada, puis le Québec.
.
MAJID:
.
Je ne suis ni touriste ni extraterrestre.
Parler des immigrants comme s’ils constituent une entité homogène est soit de mauvaise foi soit une ignorance grave de cette catégorie de citoyens.
C,est réducteur de ramener un argument au statut d,immigrant. Cela tend au déni de la citoyenneté de l,autre.
Jean Charest que je ne soutiens pas n’est dit John James Charest que dans le dessein de souligner le JOHN JAMES.
.
On peut attaquer le bilan de Charest mais souligner le James de son nom est sournois car il tend à lui subtiliser son affiliation au Québec. C,est cela la mauvaise foi.
Moi je suis citoyen avec ou sans l’accord de certains.
Il suffit d’avoir une opinion qui ne plait pas pour qu’on sorte l’argument de l’origine ou de la provenance. C,est mesquin.
À MTG: Cela t’a pris toute une nuit pour t’apercevoir que tu es adepte de la pensée binaire du NOUS et de EUX.
.
PILULE:
.
Majid je croyais avoir expliqué assez clairement.
Tu as la réaction paranoïaque typique des immigrants ou fils d’immigrants
Ce n’est PAS parce que ton opinion « ne me plaît pas » que je soulève cet aspect, c’est parce que c’est un fait observé, ce type de réaction chez les immigrants ou fils d’immigrants.
Je suis d’ailleurs surpris que tu n’as pas encore sorti le mot « raciste » à ce stade de la discussion.
.
Je te répondrai donc avec les mots de Pierre Falardeau: « Je me fout de où tu viens ou de ta couleur, si tu partages les mêmes luttes que moi, tu es mon frère. »
Il devait sous-entendre, et j’approuverais: « Si tu luttes pour le Canada et moi pour le Québec, on ne peut pas être des frères » (on peut seulement être CONCITOYENS).
Non je ne crois pas que les immigrants sont « une masse homogène », c’est toi qui le dit.
Non ça ne me dérange pas que Charogne soit d’origine irlandaise par sa mère; au contraire les Québécois et les Irlandais ont de très bonnes relations, que je sache.
Moi quand j’ai appris son vrai nom, j’ai trouvé ça pertinent, car ça fait partie de sa personne.
Et JEAN n’est PAS son nom.
Pour prouver sa « désaffiliation » du Québec, IL SUFFIT DE REGARDER SON BILAN, pas son vrai nom.
Avec Pierre Trudeau, Charogne est le pire ennemi des Québécois depuis 50 ans.
OUI on attaque le bilan de Charogne, ET CELA SANS RELÂCHE, bien plus que son vrai nom.
Si tu te bats avec moi contre ces ordures, tu es mon frère.
.
MAJID:  (s’entête comme s’il n’avait pas lu le message précédent)
.
Bien que tu veuilles me confiner dans un statut, à tes yeux réducteur’ d’immigrant, je n’ai jamais parlé ni de mes origines, ni jouer le violon de la  » Victimite » comme tu aurais voulu que je le fasse. Je n,ai pas parlé de racisme, ni d’un rejet quelconque.
J,ai essayé de débattre en tant que citoyen que je revendique être et j,ai souligné que dans un débat politique responsable, sain et constructif, on ne devrait pas attaquer quelqu’un sur un prénom hérité qu,il n’a pas choisi, du sexe d,un(e) candidat(e), de l,origine d,un autre.
On devrait débattre du fond des choses, bilan, vision, perspective, etc.
Je suis surpris que tu puisses focaliser sur moi (immigrant ou fils d,immigrant ) alors que ce n,est pas le sujet… On appelle cela une diversion dans le langage de la rhétorique.
Diminuer de l,apport de l,autre en le décrédibilisant..
Voyons Monsieur! Biais de confirmation!
Le « Biais de confirmation » est quand on sélectionne et qu’on appuie les arguments qui renforcent notre point de vue ou notre perception et qu’on minimise, sinon balaye du revers de la main les versions que notre compréhension rejette parce que non ingérables, non assimilables. Non conformes à ce que nous considérons la norme légitime.
.
Je suis un journaliste aussi, écrivain confirmé et francophile assumé.
Ce qui me fait croire que je suis un médiateur interculturel plus qu,un adepte de la division et de la catégorisation de la citoyenneté en fonction des prénoms, des origines, de la date d,arrivée au Québec…
Quand on est journaliste, on écrit en fonction d,une déontologie et d,une éthique de travail qui préservent contre les générations faciles, l’essentialisation et la mauvaise foi.
.
PILULE:
.
Je pense avoir été assez clair pour t’expliquer.
Mais tu n’écoutes pas, à part toi-même.
Je ne t’ai PAS catégorisé dans un statut (parano, je répète), mais tu es tout de même plus immigrant que moi, ce qui est pertinent dans la présente discussion.
Ce sont mes ancêtres qui ont fondé et bâti ce pays (Nouvelle-France puis Canada puis Québec), mais c’est trop demander de le reconnaître pour les gens de mauvaise foi.
Je t’ai clairement expliqué que l’affaire du prénom de Charest est accessoire et que OUI on le fait, le débat sur le fond.
Mais tu fais la vierge offensée.
Et tu as un complexe d’infériorité.
Et tu me titilles avec la déontologie journalistique alors que je suis pas ici en tant que tel.
Bref tu m’énerves royalement.
.
Et en répétant faussement que je veux te confiner dans un statut, OUI TU FAIS LA VICTIME.
Ça aussi, ça m’énerve en tabarnak, surtout quand ça vient d’immigrants.
.
MAJID:
.
Tu t’énerves trop et souvent. C’est normal quand on n’admet pas la parole de l,autre.
Tu es la plus grande victime entouré de loups issus de l’immigration.
Tu l’as répété à l’infini (sic), ce mot immigrant!
Tous les maux de la terre, même le Tsunami sont de leur faute…Trop irritable pour être un bon débatteur.
Quand tu auras fini avec le prénom de Charest, tu dénigreras le sexe de madame David, la couleur de peau de Khadir, le poids de Barrette…
Tu es dans cette catégorie qui se donne raison d’être suffisant et insignifiant.
Question de journalisme, cela devient une seconde nature quand on y croit et quand on a intégré les principes et l’éthique.
Tu viens de nous dire que quand tu n,es pas au travail comme journaliste, tu peux fabuler, inventer, généraliser…prendre un comportement et l’acculer à tout un groupe pour en faire un groupe Homogène, uniforme etc.
Le citoyen Majid te salue.
.
PILULE:
.
Ok la vierge offensée se répète à l’infini…
J’ai répété « immigrant » parce que c’est l’orientation que TOI, PAS MOI, as donné à cette discussion (les « origines »).
Je « dénigre » surtout les trous du cul en général, peu importe leur « origine » et leur « prénom ».
Donc le « citoyen Éric » t’envoie chier « de façon homogène », même pas besoin de te « confiner dans un statut ».
« Mon Père, s’il est possible, que ce calice passe loin de moi; toutefois non pas ma volonté mais la vôtre. »(Matthieu, ch 26 v. 39).
.
MAJID (il insiste et insiste; commentaire supprimé par MTG):
.
Pas grave fiston! (condescendance) Tu es en furie. Je te pose juste la question qui tue et qui n,a rien avec « Oh les immigrants pensent ainsi »
Es-tu d’accord:
Quelqu’un attaque Madame Marois sur le fait qu’elle soit une femme( sexe) c,est connu…  Je ne parle même pas de Françoise David que tu devrait mépriser… Amir khadir , devrait te faire peur…couleur, origine?
Le médecin barrette, est-il docteur avec dezs idées différentes ou juste le gros?  Djamila Benhabib, candidate pour le PQ à trois rivières, une crisss d,importée ou juste un mirage…
Ne demande pas à MTG de te soutenir tout le temps….Elle n,est pas conne.
.
PILULE:
.
À MTG: tu as bien fait d’enlever ce commentaire de Majid.
Vraiment un pathétique frustré plus têtu qu’un âne, à s’en arracher les cheveux.
Merci néanmoins d’avoir permis quelques échanges; on aura essayé…
Le jour où je jugerai que je suis entouré de trop d’individus dans ce genre, je devrai changer de pays…. (mais ils sont partout!)
.
.
P.s. à Majid: en te lisant, dois-je deviner que tu es un gros transexuel féministe avec un nom bizarre et qui vote Québec Solidaire?
Désolé, je plaisante...
.

Ils veulent transformer Hydro-Québec en HYDRO-CANADA, autre vol du siècle

 

L’autre vol du siècle du PLQ-Power contre les Québécois (raté pour l’instant) après l’île d’Anticosti.

Des milliards et des milliard$, l’économie de tout un peuple est en jeu.

 

Image

Savez-vous pourquoi John James Charest voulait acheter Hydro-Nouveau-Brunswick (par Hydro-Québec)?
Parce qu’ainsi, en sortant du Québec, Hydro-Québec tombait sous la Loi Constitutionnelle canadienne de 1867, article 92a et Hydro-Québec, LE COEUR DE NOTRE ÉCONOMIE, deviendrait HYDRO-CANADA, ce n’est pas des blagues!

Le peuple Québécois s’est soulevé et Charest a reculé, mais il poursuit son travail de pillage du Québec avec Desmarais (Power Corporation), son ami Thierry Vandal qui est à la tête d’Hydro-Québec, son ami Michael Sabia de la Caisse de dépôt et placement du Québec (les économies de tout un peuple) qui passe du temps chez Desmarais à Sagard et Michel Plessis-Bélair est vice-président du conseil de Power Corp et est au conseil d’administration d’Hydro-Québec.

En prime, les médias répètent que nous sommes pauvres, ce qui est faux et vise à nous convaincre de vendre nos actifs nationaux.
Jean Charogne a endetté le Québec comme jamais et viendra le moment où ils diront qu’ils nous faut de l’argent et vendront des parties d’Hydro-Québec aux firmes de Desmarais.

RÉVEILLONS-NOUS: ILS SONT EN GUERRE CONTRE NOUS.
NOUS NE DEVONS PAS LES LAISSER FAIRE.
C’EST RENDU UNE QUESTION DE SÉCURITÉ NATIONALE POUR LE QUÉBEC.

Lisez le livre de Richard Le Hir « DESMARAIS, DÉPOSSESSION TRANQUILLE »:
http://www.vigile.net/Desmarais-la-depossession

http://www.nonauxhausses.org

Mouvement citoyen national du Québec

 

70 raisons de détruire le Parti libéral du Québec et son chef mafieux, Charest

L’indignation en chiffres et en aberrations

par Geneviève L’obstineuse, 30 avril 2012

Version PDF ICI

 

70 raisons de détruire le Parti libéral du Québec et son chef mafieux.

Voici la première de la liste:


1. Île d’Anticosti: Le vol du siècle du gouvernement Charest contre

la population du Québec

 

La vente (secrète) de l’Ile d’Anticosti par Hydro-Québec à Pétrolia et Junex,

sous prétexte qu’il ignorait le potentiel gazier de 40 Milliard de barils (100$

le baril = 4000 Milliards$).

Il se trouve que plusieurs des membres du CA de Pétrolia et Junex sont

d’ex-employés d’H-Q qui ont fait la prospection, dont Érick Adam. L’ancien

pdg d’HQ, André Caillé (voir les nos. 52,63), siège sur le CA de Junex

depuis 2008. Jean-Yves Lavoie, cofondateur de Junex, a travaillé à la

SOQUIP de 1974 à 1980 à titre d’ingénieur pétrolier.

Un autre membre du CA, Jacques Aubert, a été membre de la haute

direction puis président de la SOQUIP à la fin des années 1990.

Le chef des opérations de Junex, Peter Dorrins, a occupé le poste de chef

de la division Pétrole et gaz d’HQ de 2003-06.

Le porte-parole du groupe Maîtres chez nous a déposé une plainte à la Sûreté du Québec contre le gouvernement Charest, qu’il accuse

d’avoir perpétré le «vol du siècle».

 

▪   Le Devoir: des gisements «inconnus» d’Hydro

▪   Le Soleil: évaluation initiale – 3000 milliards $ échappent à Hydro

▪   Le Devoir: «vol du siècle»

▪   Corruption Libérale: Anticosti

▪   Le Devoir: 40 milliards de barils

▪   Le Devoir: gisement de classe mondiale à Anticosti