Archives des étiquettes : référendum

L’identité usurpée au Québec pour donner vie artificiellement au Canada.

Article original

« Une identité volée.

Si vous êtes un Québécois attaché à des symboles tels que la feuille d’érable, le castor, le nom « Canada » et l’hymne « Ô Canada »,  c’est un peu normal, car ce sont TOUS des symboles qui NOUS représentaient avant que les britanniques du Canada ne se les approprient.

Le nom Canada nous vient de Jacques Cartier, et servait à désigner alors le territoire du Québec. Le Ô Canada est une composition patriotique Canadienne-française des Québécois Basil Routhier et Calixa Lavallée, et servait à l’origine pour la Saint-Jean Baptiste, alors fête des Canadiens français (Québécois). La feuille d’érable et le castor étaient aussi à l’origine nos emblèmes à nous les Québécois. Même notre équipe de hockey « les Canadiens » a été nommée ainsi en 1909 en raison de notre identité d’alors. Les couleurs de l’équipe rappelait le drapeau tricolore français et identifiait l’équipe comme une équipe canadienne-française.

Québec Canada POIGNARD - histoire

Tous ces symboles, d’abord détestés par les anglo-saxons qui peuplent le Canada, ont tous été récupérés par eux au cours du 20e siècle. Le but qu’ils visaient en s’appropriant ainsi notre identité et nos symboles était de créer leur Canada. Ils ont misé sur l’attachement à nos vieux symboles pour nous donner l’impression que nous avions toujours notre pays!

C’est depuis ce temps que les fédéralistes nous parlent de la beauté du Canada. Mais ne soyons pas dupes! Le Canada actuel n’est nul autre que le « British North America » qui a été renommé en nous subtilisant notre identité d’origine. Si le Québec avait conservé son nom de « Canada » et que le reste du Canada s’appelait le « British North America », pas certain que que nous en ferions encore partie!

Voilà aussi pourquoi notre peuple a changé sa dénomination pour « Québécois » au lieu de « Canadiens français » au début des années soixante.

Les fédéralistes utilisent donc depuis, l’attachement à notre nom originel pour nous convaincre de continuer à faire partie de LEUR pays. Et ils ont réussi assez bien en y combinant la peur et la tricherie pour nous vaincre une deuxième et une troisième fois, d’abord par la conquête de 1763, et lors des deux référendums sur la souveraineté.

Cette subtilisation de notre identité est selon moi la seule raison de l’attachement de plusieurs Québécois au Canada. Ils sont tout simplement restés attachés à ces symboles usurpés.

Mais les Québécois forment depuis toujours un peuple. Un jour, il se lèvera et deviendra assez lucide pour comprendre que le développement d’une nation se fait par sa souveraineté, par le contrôle de ses richesses. Quand pourrons-nous décider de ce qui est bon pour NOUS? Quand cesserons-nous d’êtres assujettis à la monarchie britannique et aux intérêts d’un autre peuple? Il est difficile pour un peuple qui vit en conquis depuis si longtemps à vivre sous le contrôle d’un autre peuple de s’affranchir complètement. Mais j’ai espoir. »

Référendum de 1995 sur l’indépendance du Québec: que s’est-il donc passé?

Les fédérastes appellent ça la « démocratie » du Canada, « le meilleur pays du monde ».

200 000 personnes ont voté sans exister.

32 000 personnes ne vivant pas au Québec ont voté.

Plusieurs milliers d’immigrants acceptés en vitesse au Québec par Ottawa avec ordre de voter Non.

  • Pierre-F. Côté Directeur-général des élections du Québec

Dans certaines circonscriptions, le nombre d’électeurs a explosé, par exemple dans Westmount (majoritairement Non à l’indépendance): 16 000 électeurs de plus; par contre, dans Hochelaga (majoritaire Oui à l’indépendance): 900 électeurs de plus (soit une augmentation normale).

Nous avons perdu par 52 000 votes, soit un déplacement de 26 000 votes.

VITE une carte d’électeur (non, il n’y en a pas!)
Vive l’indépendance du Québec!

Vidéo, 10 minutes, explications de Gilles Rhéaume http://www.tagtele.com/videos/voir/61482/

Référendum volé Robin Philpot

Autre lien: Robin Philpot, « Le référendum volé » http://service.vigile.quebec/Le-referendum-vole-resume-par
« En intervenant massivement, l’État canadien et des Canadiens de l’extérieur du Québec ont violé de manière flagrante les lois québécoises, les règles d’un État de droit international des peuples à disposer d’eux-mêmes. »

Dans Le Monde Diplomatique: http://www.monde-diplomatique.fr/2006/01/BRAULT/13094

« … vaste opération frauduleuse à laquelle ont pris part le gouvernement du Canada, des dirigeants d’entreprise et des sociétés d’Etat. Sans enquête ni délai, 42 375 immigrants ont reçu prématurément leur citoyenneté avant le référendum. Un témoin rapporte que, pour clore la cérémonie de naturalisation, un responsable a déclaré : « Maintenant que vous êtes citoyen du Canada, vous savez pour qui voter. 

… avec ces deux seules manœuvres, on obtient déjà 45 617 voix « frauduleuses ». Ces faits ne constituent, pour lui, que la pointe émergée de l’iceberg. »

Livre de R. Philpot: http://www.amazon.ca/Le-R%C3%A9f%C3%A9rendum-vol%C3%A9-Robin-Philpot/dp/2895491895