Covid et vaccins: autres gaffes et biais par « Les Décrypteurs » (Radio-Canada)

Encore des gaffes par « Les Décrypteurs » (Radio-Canada) et l’un des 4 valets, Nicola de Rosa, dans son article qui tente de discréditer ceux qui pensent différemment sur les vaccins. Ils s’acharnent tellement sur cette mission qu’ils finissent par se « débunker » eux-mêmes.

Quatre remarques sur cet autre article maladroit et biaisé:

1.

« Les données sur la surmortalité sont incomplètes, notamment en raison des délais nécessaires (et) parce que certains n’ont tout simplement pas la capacité de le faire. »

RE: Pourtant ces données sont la base des stratégies vaccinatoires des gouvernements et des pharmaceutiques. I rest my case.

2.

« Selon Bernard Massie, être vacciné favorise l’émergence de variants (et) les vaccins à ARN messager (ont une efficacité réduite). »

« Tout cela est vrai, dit le Dr Ciriaco Piccirillo, mais cela ne devrait pas être un argument pour « réduire (…) la vaccination ».

RE: Donc le vaccin est peu recommandable MAIS il faut quand même piquer ma$$ivement?

3.

« Le CDC et l’INSPQ ont montré que l’immunité naturelle est supérieure à celle du vaccin (en effet des tas d’articles l’ont confirmé).

« (Pourtant), les deux agences insistent (pour dire) que la vaccination est le moyen le plus efficace. »

RE: Donc, l’immunité est plus efficace MAIS il faut quand même piquer massivement?

4.

De Rosa cite « Découvertes » (Radio-Canada encore) pour discréditer la chloroquine. Belle référence. Et il se cite lui-même dans un autre article pour discréditer le Dr Massie. Bravo champion!

En résumé, Radio-Canada, comme bien d’autres « médias de masse », font tout pour favoriser ces vaccins ET discréditer les alternatives, mais ils trébuchent souvent sur la vérité, bien malgré eux.

Éditorial: Le rôle des médias dans la pandémie, la crise d’Ottawa et au-delà

Les médias ont joué un rôle crucial dans le contexte qu’on vit depuis deux ans. L’objectif visé ici n’est pas « d’avoir raison » mais de proposer une réflexion urgente, avec en son centre deux exemples récents assez marquants.

En préambule, je souhaite rappeler que j’ai fait 9 ans d’université en communication, en éducation et en relations internationales, plus 30 ans de journalisme et de contrats avec l’ONU. Non, ça ne m’empêche pas d’avoir tort, mais ça m’a apporté une certaine capacité d’analyse qui n’est pas nécessairement présente chez la majorité des gens.

Comme nombre d’experts l’ont expliqué, il faut prendre conscience que les médias nous manipulent, pour différentes motivations. Pas à chaque instant (plusieurs nouvelles sont vraies), mais beaucoup trop souvent. Quand on évoque ce fait, certaines personnes se braquent et refusent de voir cette réalité, car cela leur crée un sentiment d’impuissance.

Ne me croyez pas sur parole: il y a des tonnes d’ouvrages sur ce sujet.

J’attire vivement votre attention sur ces trois sources majeures:

1 . Le livre «Public opinion» (1920) dans lequel Walter Lippmann fut le premier à utiliser le terme fabrication du consentement («manufacturing consent») qui évoque l’apprentissage de l’obéissance.

Il a expliqué qu’ «en démocratie, l’opinion publique doit être consciencieusement contrôlée». Notez que les médias ont très bien suivi son conseil.

2 . Le best-seller mondial «Manufacturing Consent: The Political Economy of the Mass Media» de Edward Herman et le Canadien Noam Chomsky. En français, il s’intitule «Fabriquer un Consentement: la Gestion Politique des Médias de Masse».

«Les médias diffusent avant tout une propagande au bénéfice d’un groupe de dominants et, conséquemment, ils sont loin de constituer un «quatrième pouvoir» en démocratie, leur principale fonction étant de manipuler l’information afin de servir les intérêts des élites politiques et économiques.»

3 . Le documentaire: «Chomsky, les médias et les illusions nécessaires» (en anglais «Manufacturing Consent: Noam Chomsky and the media»). On peut le voir ici sur Youtube.

***

Parmi les innombrables exemples concrets de tares médiatiques, je vous en propose deux pour l’instant:

EXEMPLE 1:

Il y a quelques jours, le reporter Félix Séguin (TVA/LCN) a fait une déclaration qui a été reprise et «confirmée» par Paul Laroque et par Emmanuelle Latraverse, à ma stupéfaction.

Voici la déclaration incroyable:

«Faire la couverture médiatique des événements d’Ottawa a été plus dangereux que celle du Printemps arabe en Égypte (2010), qu’en Haïti en révolution, et qu’en Ukraine et en Russie ces jours-ci.»

Quand on sait l’immense violence des événements évoqués, la conclusion s’impose: ces médias en viennent à se ridiculiser à force de mentir sans scrupules, et en osant faire ces comparaison avec les événements d’Ottawa, qui furent pacifiques sauf pour certains incidents isolés.

Mais pourquoi ces comparaisons aussi grotesques? Ils visent sûrement un objectif. Je vous laisse répondre. Il faut surtout réaliser que les médias nous mentent. Trop de gens hésitent à admettre qu’on leur ment.

Voici Félix Séguin dans un grave danger (sa déclaration fait référence à cet incident en particulier):

.

Et voici la réalité avec laquelle il se compare:

PARENTHÈSE À PROPOS DE FOX NEWS

Je surveille aussi Fox News (première chaîne d’information aux États-Unis).

Je sais très bien qu’ils ont leurs biais, tout comme nos médias. Mais j’en ai pleinement conscience, alors que peu de gens constatent les mensonges de nos médias.

L’approche de Fox, notamment sur les vaccins de même que la crise d’Ottawa, est complètement à l’opposé et certainement moins complaisante que celle de nos médias. Ça permet au moins de contempler les deux côtés de la médaille.

Une remarque sur Trump: bien sûr, Fox a un parti-pris: c’est une chaîne conservatrice. Mais elle l’a aussi critiqué, souvent. À l’opposé, à ma connaissance, TVA/LCN (Richard Latendresse) et Radio-Canada (Frédéric Arnould) n’ont rapporté aucune nouvelle positive sur sa présidence. En 5 ans! Pas une! En termes journalistiques, ce silence est d’une absurdité affolante, puisque les exemples positifs sont très nombreux.

C’est facile de reconnaître ceux qui s’informent uniquement chez nos deux principaux médias francophones: ils détestent tous Trump et acceptent tout ce qu’on leur dit sur ces vaccins. Rappelons enfin que c’est le gouvernement Trump qui a rendu possible l’arrivée de ces vaccins à une vitesse record, grâce à son « Operation Warp Speed ».

Quoiqu’il en soit, nos médias prétendent nous informer.

Vous me connaissez assez pour savoir que je ne suis pas fou, ni radical, ni «conspirationniste». Tout comme vous, on m’a appris à réfléchir par moi-même.

EXEMPLE 2:

Cet exemple nous ramène au début de la pandémie; il est plus personnel.

Je rappelle d’abord qu’en Afrique j’ai pris la chloroquine prescrite par mon médecin pour prévenir et combattre le virus de la malaria. Incidemment, plusieurs études scientifiques ont prouvé qu’elle est aussi efficace contre le virus du Covid. Nombre de médecins ont expliqué qu’ils ont utilisé ces traitements avec succès.

Aucun médecin ni pharmacien ne m’a mentionné de dangers avec la chloroquine, sauf pour le foie si on l’utilise trop longtemps sans faire de pause. De fait, je n’ai eu aucun effet secondaire avec ce médicament qui est considéré comme «plus sécuritaire que le Tylenol» depuis sa création. Après 60 ans et environ 1,5 milliard de prescriptions, la chloroquine n’a causé aucun décès.

Pourtant, quand j’en ai parlé à un proche au fil d’une discussion, il m’a dit, à mon grand étonnement:

«Tu sais, il paraît que ça cause des problèmes de cœur.»

Mais d’où sortait-il cela? Cette fausse information venait de sortir sur nos médias de masse (TVA/LCN/R-C) qui se basaient sur une étude tronquée (voir plus bas). C’était peu avant l’arrivée des vaccins. Plusieurs personnes ont cru que la chloroquine est dangereuse, car ils prennent pour acquis que les médias et le gouvernement sont de bonne foi.

Conséquemment, le gouvernement de la CAQ a soudainement interdit la chloroquine, mais seulement contre le Covid!

Ainsi, TVA et d’autres ont répété un mensonge, en sachant que c’était un mensonge. Combien de morts auraient pu être évitées, avec la vérité?

Le très prestigieux journal scientifique The Lancet a été condamné pour avoir publié une étude trompeuse sur ce sujet. Le scandale fut énorme. Retenez ce terme: «étude trompeuse», de même que « conflit d’intérêt », une tradition dans l’industrie pharmaceutique. The Lancet a été obligé de se rétracter, chose rarissime, pour ses tromperies sur la chloroquine:

Et voici le meilleur: nos gouvernements ont continué d’autoriser la chloroquine, mais seulement pour ses autres usages (malaria, rhumatismes). Autrement dit: la chloroquine devenait soudainement dangereuse, mais seulement lorsqu’utilisée contre le Covid! Le médecin français Didier Raoult, sommité en virologie, en a beaucoup parlé, ainsi que plusieurs autres médecins.

Notez au passage que les pays d’Afrique sont très peu affectés par le Covid, tout en étant très peu vaccinés. Comment est-ce possible? Probablement parce que la chloroquine est omniprésente dans ces pays.

Quant à moi, je ne suis pas «anti-vaccins». J’en ai reçu plusieurs, mais toujours par mon propre choix, sans coercition, chantage ou menaces.

La triste ironie est que ce sont les vaccins Covid qui causent souvent des problèmes de coeur (myocardite, péricardite) entre autres séquelles, dont la mort. Même TVA et Radio-Canada ont été obligés d’en parler, quoique discrètement.

Toutefois, la Dre Cécile Tremblay, vedette des médias, n’a jamais parlé de ces séquelles et n’a eu que des bons mots pour ces vaccins. Pourquoi? Sa chaire de recherche à l’Université de Montréal est financée par Pfizer, c’est indiqué sur sa page Web. Apparemment nos médias n’y voient aucun conflit d’intérêt. Je pense que vous saurez quoi conclure de ces faits.

La majorité des Québécois qui sont unilingues francophones (ou connaissent mal d’autres langues) prennent l’essentiel de leurs informations à: TVA/LCN, Radio-Canada/RDI, le Journal de Montréal et le Journal de Québec. Ces médias sont tous sous le contrôle de Québecor, sauf Radio-Canada.

C’est très insuffisant, surtout quand il est question de faire un choix médical personnel éclairé. Et cette carence est dangereuse pour le fonctionnement de la démocratie, comme l’expliquent les auteurs que j’ai nommés plus haut.

Durant cette pandémie, tous ces médias (oui, tous) ont appliqué ce que les analystes médiatiques appellent la «pensée unique»: il n’y a pas eu de vrai débat sur des « opinions divergentes », sauf pour les classer comme « conspirationnistes » ou même « extrême-droite ».

Pire: ces médias ont stigmatisé ceux qui pensent autrement et qui font un choix différent pour leur propre santé.

À titre d’exemple ignoble, n’oublions jamais Mario Dumont qui s’énervait à TVA (à propos de ceux qui pensent autrement): «Barrez-les! Quitte à créer des divisions dans la famille, barrez-les! Ces débiles devraient aller consulter». Je conserve précieusement la vidéo. Vous pouvez me la demander, je ne peux pas la mettre ici.

De fait, le souhait de Dumont s’est réalisé. Les exemples abondent, même dans ma propre famille. Ça m’a blessé, mais je n’ai jamais cédé. «Mon corps, mon choix».

Je suis de ceux qui surveillent plusieurs médias (radio, télé, journaux, Internet, en trois langues). À mon avis cela manque dangereusement à la majorité de la population..

Non, ça ne me rend pas plus intelligent. Non, ça ne me met pas à l’abri de l’erreur, mais ça me donne une large palette pour analyser et tenter de distinguer le plausible de la manipulation. Il faut une variété informationnelle pour comprendre ce qui se passe vraiment derrière les apparences. C’est un simple fait. Sinon, on se met à la merci des propagandes et de la désinformation des médias petits et «grands».

Notre population francophone est captive de nos médias de masse, et donc limitée à cet effet. On connaissait déjà cette carence informationnelle, mais elle est devenue très évidente depuis la pandémie, avec des conséquences désastreuses (un autre sujet pour plus tard).

Et on entend souvent le même sarcasme: « Où prends-tu tes informations? Sur Internet? » Pourtant tous nos « médias officiels » sont « sur Internet ». Il suffit de savoir trier.

Les médias ne sont pas les seuls coupables: ils collaborent avec les gouvernements. Je sais, ça n’a rien de nouveau, mais avec la pandémie, c’est devenue grotesque, voire funeste.

Par exemple: même si les médias nous avaient dit la vérité sur la chloroquine au lieu de semer la peur et la désinformation, il y a fort à parier que le gouvernement l’aurait quand même interdit, car il avait ses motivations. C’est un autre sujet.

Chose certaine, plus que jamais durant cette pandémie, ces deux pouvoirs étatique et médiatique ont manœuvré ensemble, et pas toujours dans notre meilleur intérêt. Vous savez bien que des gouvernements ont souvent œuvré contre l’intérêt de leur propre population. Croire que le Québec en serait exempté est illusoire.

En terms d’information, c’est une grave erreur de refuser de questionner les agissements du gouvernement et des médias. Trop de gens n’osent pas contester l’autorité en place; ils se l’interdisent. Or l’autorité sait cela. Elle en a souvent profité. Elle a souvent opprimé ceux qui osent la contredire.

En effet, l’Histoire regorge d’exemples montrant que ce phénomène peut devenir dangereux, voire beaucoup plus mortel qu’un virus. Plusieurs génocides, sinon tous, s’expliquent directement par la désinformation et la propagande. Au Rwanda, dans les mois précédant le génocide de 1994, la radio au service d’une des factions s’est acharnée à semer la division et la haine chez des populations faiblement éduquées. Dans ce pays où la petite radio transistor était pratiquement la seule source d’information, le résultat fut horrible.

Non, je ne suis pas en train de comparer ce qu’on a vécu avec un génocide, je parle du pouvoir dangereux de la manipulation et de la désinformation.

En conclusion, il est vital, pour le présent et pour le futur, de prendre conscience de ces réalités, de ces guerres de pouvoir, de varier nos sources d’information, et surtout de ne pas croire, sans contester ni questionner, toute l’information provenant tant du gouvernement que des médias.

Les médias enragés du vaccin: propagande, ségrégation, menaces.

Voici des bijoux de propagande médiatiques. Focus sur Patrick Lagacé et Josée Legault, deux des meilleurs valets du narratif officiel en « temps de pandémie ».

D’abord Lagacé (@kick1972, ici pour le quotidien La Presse). Je commente deux de ses chroniques plus bas. Plus bas, Josée Legault. Lagacé est en bonne compagnie avec de nombreux autres serviteurs, comme @JoseeLegault (Journal de Montréal @JdeMontreal, Journal de Québec @JdeQuebec, groupe LCN/TVA @tvanouvelles,  Quebecor). On en parle plus bas.

Ils répètent tous le même narratif qui vient probablement de plus haut que le gouvernement.
Et ils calomnient tous ceux qui osent questionner ce narratif hautement incohérent.

Patrick Lagacé, chronique du 6 août 2021: « Oui au passeport vaccinal »

Notez d’abord que Lagacé est récemment devenu copain avec le ministre de la Santé du Québec, monsieur bâton/carotte Dubé.

Voyez ICI son horrifiante déclaration sur la vaccination.

Maintenant, la chronique (plus bas aussi, une chronique de Josée Legault):

« Les vaccins sont efficaces. Ils sont sûrs. » C’est le dogme que les médias martèlent. Or les médecins rapportent que ces vaccins perdent de leur efficacité (voir vidéo et textes plus bas sur ce sujet) et que LES VACCINS COVID TUENT: au minimum 10,000 aux USA et 35,000 en Europe aux dernières nouvelles, mais pas un mot de nos médias!

Journal indépendant The Light

European Medicine Agency

Lettre collective de 57 scientifiques et médecins appelant à l’arrêt d’urgence de la vaccination de masse.

Incroyable: (5 août 2021, 1 min) Le Dr Kobi HAVIV directeur de l’hôpital de Jérusalem, explique sur News Israel que 95% de leurs patients du Covid sont pourtant pleinement vaccinés et que ces vaccins perdent très rapidement de leur efficacité. Israël est le plus pays le plus vacciné. 

VOIR LA VIDÉO

Patrick Lagacé, suite de la chronique:

« C’est officiel: un passeport vaccinal permettra aux vaccinés d’avoir accès à des activités qui seront fermés aux non-vaccinés. C’est une minorité qui choisit de ne pas le faire et cette minorité retarde le groupe. Elle mine l’immunité collective. »

Ils démonisent ceux qui ne veulent pas de ce vaccin dans leur corps. Leur mantra « retarder le groupe » est répété par tous les conditionnés. Lagacé « oublie » l’immunité naturelle. À preuve, en Inde (BBC et Reuters): 30% de la population a atteint l’immunité en étant vaccinée à seulement 5%! Voyez:

Lagacé: « Ces gens, une fois infectés, risquent d’être hospitalisés aux soins intensifs. » Les vaccinés aussi et même davantage! On le voit partout en ce moment. Voir la vidéo plus haut. 

Lagacé: « On le voit aux États-Unis : leur quatrième vague est une vague de non-vaccinés. »
Mais QUI croit en cette « 4e vague »? Dans TOUT le Québec, début août 2021, il y avait environ 60 personnes hospitalisées pour le Covid, dont DIX-SEPT aux soins intensifs.

Lagacé: « L’immense majorité des malades ne sont pas vaccinés. »
Il ment encore. Dans une éclosion au Massachusetts, 75% des nouveaux malades étaient vaccinés (Washington Post, 30 juillet, citant un rapport du CDC). Des rapports similaires viennent d’Israël et ailleurs. Voir plus haut la vidéo du Dr Kobi HAVIV directeur de l’hôpital de Jérusalem.

Lagacé: « L’immense majorité des malades ne seraient pas là s’ils avaient choisi de se faire vacciner. »
Continuité du mensonge précédent.

« Plus il y a de transmission, plus le virus sait comment trouver les failles pour se reproduire. »

Lagacé « omet » de dire que les vaccinés transmettent le virus autant que les non vaccinés.      

Lagacé: « Le variant Delta a réussit à déjouer les défenses immunitaires induites par la vaccination. »   C’est l’une des deux mentions exactes de son texte.

« Les non-vaccinés sont ceux qui deviennent malades, qui sont hospitalisés. »   Les vaccinés aussi et en grand nombre, voir plus haut. Mensonges par omission.

« Ce sont eux qui disent –au bout de leur souffle– regretter de ne pas s’être fait vacciner. » La grotesque campagne de communication concertée, nous présentant des « malades du Covid, mourants et regrettant de ne pas avoir pris la piqûre. »            

Et le taux de survie selon le CDC:


Lagacé: « Des gens décident donc de ne pas être vaccinés. C’est leur droit. » Oh merci, Votre Altesse. C’est la seule autre affirmation vraie de ce torchon propagandiste.

« Mais la société n’a pas à accommoder cet égoïsme. »
Ah je savais qu’il y avait une attrape. Stigmatiser ceux qui refusent cette sordide vaccination. Il faut les traiter de tous les noms, rendre les vaccinés agressifs contre eux. On ne veut pas « d’accommodements », on exige le respect des droits humains, surtout en matière médicale.

Lagacé: « Il y a deux options pour éviter cette absurdité. Un, vacciner de force. Je m’y oppose. » Oh merci pour votre générosité, Votre Altesse!

« Deux, pousser les gens à se faire vacciner. » Au moins c’est clair. Mais la coercition en matière médicale, si elle peut être rendue légale, bafoue toutes les chartes et codes des droits humains.

AJOUT 1: CNN 6 août 2021, la directrice du CDC: le passeport vaccinal n’est pas justifié: VOIR

AJOUT 2 CRUCIAL ET STUPÉFIANT: deux directeurs de santé publique, Horacio ARRUDA (Québec) et Ngozi EZIKE (Illinois) expliquent très clairement que les statistiques des décès de Covid n’ont pas de fiabilité:

VOIR LA VIDÉO C’EST ESSENTIEL.

.
.
CHRONIQUE DE PATRICK LAGACÉ DU 24 AVRIL 2021
« Les dégâts de l’hésitation vaccinale. Les experts sont formels: la société sera efficacement protégée quand une masse critique de nos concitoyens sera vaccinée. »   Israël, le pays le plus vacciné, annonce en juillet 2021 que la majorité des nouveaux malades Covid sont des personnes VACCINÉES. Voir la vidéo plus haut du directeur de l’hôpital.

À propos d’experts, voici le Dr François Marquis, vedette des médias. Il est chef intensiviste à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont de Montréal. Voyez sa déclaration à l’émission Tout le monde en parle du 23 mai 2021. Personne dans le studio n’a cru bon de le corriger. Demandez-moi la vidéo ou voyez le site de l’émission.

Lagacé: « (Les récalcitrants sont) un problème: en CHSLD, seulement 62% des employés sont vaccinés. Cela favorise les infections. » 

En fait, voici ce que dit le rapport du Coroner sur la « vague de morts du Covid dans les CHSLD.

Lagacé: « Si on n’atteint pas la cible des 75% de la population vaccinée rapidement, c’est l’immunité de toute la société qui sera déficiente. »  Désinformation! En Inde (BBC et Reuters) 30% de la population a atteint l’immunité en étant vaccinée à seulement 5%. Voir l’image plus haut.

« Si la sensibilisation vaccinale ne fonctionne pas, il faudra implanter une mesure qui encouragera très, très, très, très, très, très, très fortement les réticents à se faire vacciner. »  La coercition médicale est prohibée par toutes les chartes et codes des droits humains.

« Je ne suis pas favorable à la vaccination obligatoire. » C’est ce qu’il prétend. Mais l’idée est semée dans les esprits faibles et peureux dans ses chroniques insidieuses.

« Posez-vous la question : ça prendrait combien de policiers pour maîtriser un conspirationniste afin qu’il se fasse vacciner? »  Fixation pathologique sur le « conspirationnisme ».

« Le passeport vaccinal est un laissez-passer, un sésame qui vous permet de participer à des activités dans la société. »  Faux, c’est le gouvernement qui décide de préserver ces droits, ou non.

« Je sais: l’idée d’un passeport vaccinal fait l’objet de débats sur les considérations éthiques. Et ces débats sont passionnants… en théorie. »  « L’éthique théorique », dit le fasciste.

« Les gens ont le droit de ne pas vouloir être vaccinés. Ils ont le droit d’être obscurantistes et égoïstes, aussi. »  Toujours associer « droit de refuser un vaccin » à « sales égoïstes ». C’est le plan. Mais les pires égoïstes sont ceux qui se font vacciner en PRÉTENDANT le faire « pour le bien de la société ».

« La société n’a pas à les accommoder à l’infini. »  On ne demande PAS d’être « accommodés », on demande le respect des droits fondamentaux, surtout en matière médicale.

« Est-ce que les tribunaux torpilleraient le passeport vaccinal? »   Oui, s’ils respectent la Constitution et les chartes des droits.

« La juge Chantal Massé a rappelé que «tous ont droit à la vie».  Les vaccins Covid ont fait à ce jour plus de 35,000 morts en Europe et plus de 10,000 aux USA. 

Voyez:

Lagacé: « La société n’a pas à récompenser l’égoïsme individuel. » Alors pourquoi le gouvernement s’apprête-t-il à récompenser les vaccinés avec les « privilèges » du passeport vaccinal?

« On pourrait interdire aux plus réticents l’accès aux cinémas, salles de spectacle, bars, gyms, ligues sportives, cégeps, universités, festivals et restaurants. »  Il faut être gravement conditionné pour se faire injecter cette chose en échange de pouvoir aller au restaurant.  Nous les boycotterons en masse.

« Les réticents pourraient ainsi revendiquer leur droit à l’égoïsme… isolés dans leur divan de salon. »  Encore l’égoïsme. Les enragés du vaccin sont les pires égoïstes: ils ne pensent qu’à leur propre sécurité et projettent sur les autres leur peur de la mort.

Plusieurs personnalités populaires excitent l’intolérance. Voici ce journaliste et ex-ministre. Honte totale.

Et voici le résultat de cette propagande haineuse sur les esprits faibles:

Lagacé: « C’est gratuit. C’est accessible. »  La merde aussi est gratuite et accessible. C’est de la manipulation par peur et chantage. Dans TOUT le Québec, début août 2021, il y a environ 60 personnes hospitalisées pour le Covid, dont DIX-SEPT aux soins intensifs.

« Pour convaincre les récalcitrants, l’État a utilisé la carotte; cliniques mobiles de vaccination; on a même créé une loterie pour récompenser les vaccinés! »  Il applaudit cette loterie répugnante. Quand une pandémie est réellement grave, on n’a PAS BESOIN de soudoyer les gens avec une loterie, on va par soi-même se faire vacciner.

Les conspirationnistes vont bien sûr y voir une preuve de dictature. Laissons-les délirer, ils se commanderont du poulet et ils feront des push-ups là où ils ne risquent pas de retarder le groupe : dans le confort de leur foyer. Ils pourront en sortir comme les autres, s’ils se font vacciner… comme les autres. »

Oui, « comme les autres. » Son délire ségrégationniste doublé d’un mépris agressif est abject, à vomir. Mais il a des directives à suivre qui viennent probablement de plus haut que le gouvernement.

Bonus: Elvis Gratton et les journalistes

Vidéo 1 Vidéo 2

JOSÉE LEGAULT

Voici en complément mon commentaire sur l’une des nombreuses chroniques tout aussi nauséabondes de Josée Legault. Comme d’autres, elle a perdu la tête avec cette pandémie. Remarquez qu’ils tiennent tous les mêmes propos, les mêmes mots, le même narratif.

Chronique du 6 août 2021: « Le passeport vaccinal n’a rien de discriminatoire. »

« Le but du passeport est clair: permettre aux personnes vaccinées de vaquer à leur vie sans avoir à pâtir de l’irresponsabilité des non-vaccinés. » Quelqu’un pourrait-il m’expliquer comment les non-vaccinés font « pâtir » les vaccinés pendant qu’ils « vaquent à leur vie?

« Devant la montée inquiétante de variants ultra contagieux, aucun argument rationnel contre une telle mesure ne tient la route. » Argument rationnel: il y a en ce moment, dans tout le Québec, environ 60 personnes à l’hôpital à cause du Covid, dont 17 aux soins intensifs. Alors où est la « 4e vague »? C’est une « montée » de CAS, pas de malades. De plus, on sait maintenant que les tests PCR ne sont pas fiables en ce domaine. 

« Comme le dit le P.M. Legault: «Oui, on va donner certains privilèges à ceux et celles qui ont accepté de faire l’effort. » Traiter la population comme des enfants. Et les esprits faibles applaudissent.

« Les vaccins étant gratuits et accessibles, l’imposition d’un passeport vaccinal n’a rien de discriminatoire. » Énorme sophisme: la disponibilité des vaccins ne changent rien à la ségrégation que cause un passeport digital.

« C’est plutôt le refus du vaccin qui pose un danger aux sociétés. » Même les vaccinés peuvent TRANSMETTRE le virus. Ils peuvent aussi en être malades. Donc même les vaccinés sont « un danger pour la société. »

« L’économie en a aussi grandement besoin. D’où l’appui des milieux d’affaires au passeport vaccinal. » Il semble plutôt que ce passeport va nuire aux commerces, que ce soit par le boycott qu’ils subiront, ou autrement. Expliquez-nous comment les commerces tireront bénéfice d’un passeport.

« La quasi-totalité des experts l’exige tout autant. » Tu veux dire ceux que la télévision choisit de nous montrer? Comme le Dr Marquis qui a affirmé à Tout le monde en parle du 23 mai 2021 que l’absence d’éclosion après la grande marche s’explique par « la chance qu’on a eue avec les vents dominants »? (Voir l’image plus haut).

« Seulement 77% des travailleurs de la santé sont vaccinés. Inacceptable et immoral. »
En effet un grand nombre d’infirmiers et de médecins refusent ce vaccin. Josée Legault est ignoble en jugeant de la « moralité » d’autrui. Pour qui tu te prends? La stratégie est claire: stigmatiser ceux qui ne veulent pas de ce vaccin dans leur corps, et leur faire PORTER L’ODIEUX de toute « remontée de la « pandémie » réelle ou inventée. Et ça fonctionne chez les esprits faibles qui ne comprennent pas ce que signifie la liberté.

 

Les médias déraillent avec Trump: une analyse du Journal de Montréal

Analyse d’un texte du Journal de Montréal, 6 novembre 2020, article de Anne-Sophie Roy.
Ceci est un MAGNIFIQUE texte de désinformation, complètement anti-journalistique.
Plein de « si », de « peut-être », de « rien n’indique que ».

Voici mon analyse de ce désastre, étant moi-même journaliste:
.
JOURNAL: «Si vous comptez les votes légaux, je gagne facilement» est l’une des déclarations mensongères de Trump. »
RÉP: Comment sait-on que c’est mensonger? La journaliste n’en dit pas un mot, elle l’affirme.
.
JOURNAL: « qui ont été censurées par plusieurs chaînes de télé américaines. »
RÉP: Censuré, parce que c’est un mensonge, ou une vérité?
.
JOURNAL: « Il n’y a pas de votes illégaux. »
RÉP: Mais bien sûr! Par exemple on a des preuves que le 3 novembre des morts ont voté, des gens ont voté plusieurs fois (dans les états où la carte d’identité n’est pas obligatoire) et des gens ont voté dans des comté où ils n’habitent plus.
.
Puis ça devient intéressant: le Journal appelle à la barre deux « experts » pour soutenir les prétentions de la journaliste Anne-Sophie Roy.
NOTE: Le réseau TVA (télé et journaux) ainsi que Radio-Canada font appel environ 7-8 fois sur 10 aux « experts » de la Chaire Raoul-Dandurand de l’Université du Québec à Montréal, très à gauche et ouvertement haineuse de Trump. Par exemple, l’inénarrable Charles-Philippe David a déclaré à Radio-Canada que « Trump se nourrit de violence ».
Ces médias n’invitent jamais d’experts qui ont une perception positive du président et ne parlent jamais de ses réalisations ou de ses nominations au Nobel de la paix.
.
La première « experte » est Valérie Beaudoin.
JOURNAL: citant Beaudoin. «Trump n’accepte pas les résultats et avait mis la table pour une contestation. S’il perdait, la seule explication possible, pour lui, était une fraude électorale. Est-ce qu’on pensait qu’il irait aussi loin? Non».
RÉP: Mais si c’était, en effet, l’explication de ces résultats insensés? « L’experte » fait un sophisme en disant que le président s’était préparé un prétexte. Mais est-il impensable que le clan républicain ait anticipé la fraude électorale?
.
JOURNAL: citant encore Beaudoin. «(Trump dit que) Les démocrates ont voulu voir combien de votes étaient manquants et ils les ont trouvés.» Trump sous-entend que les démocrates souhaitaient délibérément dépouiller les votes postaux après ceux des bureaux de vote comme stratagème pour ajouter des voix manquantes en dernier recours, ce qui semble à tout le moins absurde. »
RÉP: En quoi est-ce absurde? Ça semble au contraire brillant, et les preuves semblent indiquer que ce fut le cas.
.
Le JOURNAL cite ensuite Daniel Dale, journaliste à CNN, chaîne de propagande pro-Biden et anti-Trump. Voici la preuve proposée par Dale: «Rien n’indique qu’un élément néfaste ait fait diminuer ses chances ou que quelqu’un ait manipulé le décompte des voix».
Et hop, on passe à autre chose. Le procureur Dale de CNN a réglé la question!
.
JOURNAL: « Comme l’avaient prédit plusieurs experts, l’avance de Trump a été ralentie après le dépouillement des votes par correspondance. »
Et citant encore le journaliste Dale: « Il y a des mesures de sécurité du scrutin, telles que la signature. Cette pratique est tout à fait conforme aux lois électorales américaines. »
RÉP: Oui, elle est conforme, mais plusieurs observateurs des bureaux de vote ont été empêchés de faire leur travail. Mais, hop, on passe à autre chose, la preuve est faite!
.
JOURNAL: « Même si plusieurs sondages avaient tort, rien ne prouve qu’ils ont été truqués pour autant. »
RÉP: Argument puéril. On peut raisonnablement penser que les sondages sont manipulés, ce qui est notoire. La preuve arrive bientôt à mon avis.
.
JOURNAL: «Trump prétend que c’était une stratégie volontaire de donner des mauvais sondages », continue Beaudoin. »
RÉP: Il peut parfaitement avoir raison, connaissant l’éthique douteuse de certaines firmes de sondages.
.
JOURNAL: «Aucun vote illégal ne devrait être compté après la journée de scrutin, selon Trump. Mais cette situation n’est pas anormale. »
RÉP: Non, mais elle ouvre toute grande la porte aux fraudes, par exemple « faire apparaître » au milieu de la nuit des milliers de bulletins de vote.
.
JOURNAL: « Certains États acceptent d’ailleurs les bulletins de vote reçus après le 3 novembre, à condition qu’ils soient oblitérés avant la date de l’élection. »
RÉP: Des vidéos montrent des employés de bureaux de vote qui font eux-mêmes l’oblitération.
.
JOURNAL: « Ce type de discours représente un danger pour la démocratie, selon les experts que nous avons interrogés. « Ce discours est une atteinte à la démocratie et à l’intégrité des élections. Les conséquences peuvent être importantes».
RÉP: Ce n’est pas selon « les experts », mais selon la même Valérie Beaudoin. Et le président a raison, on le sait maintenant, de douter de l’intégrité de cette élection, à tout le moins. Les preuves s’accumulent.
.
JOURNAL: citant un autre « expert » de la Chaire, Rafael Jacob. Celle-là est orwelienne.
«Ce sont des propos antidémocratiques, des propos ignobles.»
RÉP: Au contraire, le président, en dénonçant des fraudes, veut défendre la démocratie.
C’est la fraude qui est antidémocratique, pas le fait de la dénoncer. Ces propos n’ont rien « d’ignobles », on doit au contraire y prêter attention, surtout que le président n’est pas le seul à en témoigner.
.
JOURNAL: citant encore, fait grotesque, un journaliste anonyme du réseau CNN qui aurait « procédé à la vérification des faits et qualifie ce discours fait par Donald Trump comme le plus malhonnête depuis son élection en 2016. »
Hop, rien à voir, on continue! Le journaliste anonyme a réglé le cas!
On nage en plein délire journalistique.
.
JOURNAL: « Les chaînes NBC News et ABC News ont coupé court au discours de Trump. »
RÉP: C’est de la censure, et cela EST antidémocratique. Le président n’a fait que dire, calmement, que des fraudes avaient été observées. Les médias ont un rôle essentiel à jouer dans toute démocratie, et ça ne devrait pas se faire par la censure; on n’est pas dans une république de bananes.
.
JOURNAL: citant encore Rafael Jacob. «FOX News a diffusé l’intégralité du discours et ça montre que les médias sont clairement rangés. C’est une dynamique tribale. »
RÉP: D’accord, il accuse FOX de partisanerie, mais ne dit pas un traître mot sur celle beaucoup plus évidente et intense de CNN. Grotesque. D’ailleurs, FOX critique BEAUCOUP plus souvent les républicains et Trump que CNN le fait avec les démocrates et Biden!
.
JOURNAL: citant Jacob. « Cette censure peut avoir pour effet d’amener de l’eau au moulin pour les partisans de Trump ».
RÉP: Ironique que Jacob déplore la censure. Les deux réseaux auraient-ils dû, oui ou non, diffuser l’intégralité, comme FOX?
.
JOURNAL: citant encore « l’experte » Valérie Beaudoin, qui met le crémage sur le gâteau:
«Ça prenait du courage pour interrompre le discours. Il y a une prise de conscience chez les médias».
RÉP: Autrement dit Beaudoin, et par la bande le Journal, estiment que c’est « courageux » de censurer et qu’il faudrait en faire davantage.
Le cynisme est complet.
Les médias et certains « experts » ont touché le fond du baril de la dignité et du professionnalisme, parce qu’ils ne savent pas gérer Trump, l’anti-politicien, ou plus probablement parce qu’ils ont « des commandes d’en haut ».
Mais ce cirque achève.

Covid: réponse aux sophismes de l’astrophysicien Aurélien Barrau

Son argumentaire est trop facile à détruire. J’ai rarement vu un tel ramassis de sophismes, venant d’un supposé scientifique.

« Cette obstination à mettre en danger la vie d’autrui relève de la bouderie presque obscène d’un enfant gâté paranoïaque. » RÉPONSE: Vous n’avez jamais porté de masque durant les épidémies de grippe (600 000 morts par année). Votre bouderie obscène paranoïaque mettait chaque fois la vie d’autrui en danger.

1) « Masquer la population ne fait pas les affaires de l’État. » RÉPONSE: C’est vrai, mais ce n’est PAS le gouvernement qui mène la barque et s’enrichit. Ce sont les vaccinateurs. Les gouvernements sont actuellement soumis, ou complices.

2) « Nous avons réclamé ces masques quand ils manquaient. Refuser de les utiliser quand ils sont disponibles est totalement incohérent. » RÉPONSE: Sophisme. Ce ne sont PAS les mêmes personnes qui ont réclamé les masques et qui refusent de les porter.


3) « Nombreux sont ceux qui dénoncent les enjeux de pouvoir et d’argent des laboratoires pharmaceutiques. Raison de plus pour endiguer l’épidémie à moindre frais et sans médicament! Le port du masque n’enrichira aucune puissance occulte. »
RÉPONSE: Incroyable argument! A) Que la « pandémie » soit endiguée ou NON ne change rien: ils vont maintenir la peur, même si la courbe est aplatie. Pourquoi? Objectif vaccination universelle (zilliards$$$). B) Les contraintes et le masque vont enrichir les fabricants de vaccin, pas des puissances occultes. C) Pour la même raison, les médicaments sont démonisés. Exemple NOTOIRE: la pharmaceutique Sanofi a demandé au gouvernement français de classer l’hydroxichloroquine comme soudainement « dangereuse ». Pourtant Sanofi est LA productrice d’HCQ en France. Alors pourquoi? Parce que Sanofi va aussi fournir des vaccins, beaucoup plus payants. D) Ceux qui interdisent et démonisent l’HCQ sont responsables de milliers de morts.

4) « Les gouttelettes qui portent une bonne partie des agents pathogènes sont arrêtées. » RÉPONSE: « Gouttelettes » est le nouvel épouvantail à la mode.

5) « Oui, il y a d’autres maladies graves. Et alors? Que la seconde guerre mondiale ait été plus meurtrière que la première signifie-t-il que cette dernière soit anodine? » RÉPONSE: Sophisme stupide. Je ne réponds même pas.

6) « Nous pouvons avoir des griefs contre le gouvernement. En quoi cela nous autorise-t-il à mettre en danger la vie des plus fragiles? Nous « entretuer » fragiliserait-il le pouvoir en place? » RÉPONSE: Pendant les épidémies de grippe, AUSSI mortelle que le covid, portiez-vous un masque? Non, on « s’entretuait ».***OR ces virus reviennent toujours***. DONC selon votre logique il faut porter un masque jusqu’à la fin des temps.

7) « (Les pro-choix disent que) bien respirer est essentiel à la santé. Certes. Bien boire aussi. Pour autant, quand l’eau de la mare est empoisonnée mieux vaut se retenir et aller à une source pure. » RÉPONSE: Encore un sophisme stupide. Décidément, l’astrophysicien!


8) « N’y a-t-il pas une forme d’arrogance assez stupéfiante à penser que les experts n’ont rien compris? » RÉPONSE: Les experts des DEUX camps ont chacun leurs preuves; apparemment on croit ceux qu’on veut. Rappel: Plusieurs experts sont achetés ou manipulés.


9) « Refuser d’obéir aveuglément est une posture intéressante. Pourquoi manifester ce « courage » face à ce qui relève du soucis élémentaire de la santé d’autrui? » RÉPONSE: Portiez-vous un masque durant les grippes? Quelle hypocrisie!

10) « Il n’y a aucune légitimité à craindre une « nouvelle normalité » RÉPONSE: OUI, ça dépend de la «  » »normalité » » » qu’on nous propose.

10.1) « Ralentir l’économie ne fait jamais les affaires de l’État. » RÉPONSE: C’est vrai. Alors pourquoi agissent-ils ainsi? Dans cette crise, les gouvernements prennent leurs directives de « plus haut », sinon ils ne détruiraient pas leurs économies.

10.2) « Le port du masque, toujours terrifiant pour les forces de police, ne durera évidemment pas. » RÉPONSE: En effet, ils vont faire durer les contraintes assez longtemps pour nous faire DÉSIRER ardemment le vaccin. Peut-être même qu’il existe déjà.

10.3) « L’émergence d’une société de contrôle doit être combattue. Mais, justement, c’est l’inverse qui a lieu ici! » RÉPONSE: Je ne comprends vraiment pas.

11) « Certains se vantent de n’avoir pas peur. » RÉPONSE: Personne ne s’en « vante ». On le déclare, c’est tout.

11.1) « Ne pas avoir pas peur des armes à feu n’autorise pas à tirer dans le tas. » RÉPONSE: Sophisme dégoulinant! Peut-être son pire.

12) « Il n’y a rien de révolutionnaire à nier les vérités médicales dans un geste d’égoïsme assumé qui prend la forme exacerbée de l’individualisme dominant du monde contemporain. » RÉPONSE: Culpabilisation tellement typique de l’extrême-gauche contre l’individualité; on ne mord pas. Et les pro-choix ne parlent pas de révolution, seulement de choix et de méfiance face au vaccin.
13) « Même si le masque s’avérait inutile, l’infime effort ne méritait-il pas d’être tenté? » RÉPONSE: « tenté », on l’a fait, et on sait qu’il n’a pas eu d’impact sur la progression ou non de la pandémie.

13.1) « Mettre ce dérisoire inconfort (l’occident souvent les véritables maux de ce temps) face à la possibilité d’une vie sauvée ne clôt-il pas le dilemme? » RÉPONSE: Sophisme culpabilisant et stigmatisant. On ne mord pas.

14) « Face aux 600 000 morts, ce refus n’a-t-il pas quelque chose d’indécent? » RÉPONSE: La grippe fait aussi 600 000 morts CHAQUE ANNÉE. Vous ne portiez pas de masques, les indécents.

Pink Floyd – The Wall: paroles français / English lyrics

Toutes les paroles de l’album Pink Floyd – The Wall traduites en français.

All the lyrics from the Pink Floyd – The Wall album, in English and French translation.

Ouvrir le document / Open the document

capture

 

Confusion et hypocrisie de la bien-pensance

L’indigence intellectuelle de la bienpensance d’aujourd’hui

Texte de Claude Simard dans « Discernement – Place à la raison ».  2020

CHARLIE BROWN MÉDIAS RACISTE

« L’époque actuelle étonne par l’incongruité des idées. Pour lutter contre le racisme, on exacerbe les différences raciales au lieu de promouvoir l’universalisme du genre humain. Pour améliorer la condition féminine, on nie l’existence des traits biologiques qui différencient l’homme et la femme jusqu’à prétendre que l’identité sexuelle dépend du choix personnel et non de l’appartenance à son espèce. Tout en déclarant soutenir la laïcité, on accepte au nom de l’inclusion que des pratiques religieuses obscurantistes envahissent tous les pans de la société. »

Hypocrisie anti-racisme, Vanessa Destiné et autres

Hypocrisie des « anti-racisme », autre exemple parmi d’innombrables:
À Radio-Canada (@le1518) le 26 juin 2020, la journaliste noire féminazie Vanessa Destiné dit:
« L’européen a créé des races. Il y a UNE SEULE RACE humaine mais il ne s’agit pas de démoniser la RACE BLANCHE. »
ET elle participe fièrement au Salon international de la FEMME NOIRE.
Alors, il y en a OU PAS, des races? Seulement quand ça convient à votre agenda raciste et sexiste?
Copine avec Geneviève Pettersen @GenPettersen évidemment.
@Le1518 @IsabelleRicher #racisme
VANESSA DESTINÉ

« La loi du plus fort », documentaire très biaisé à Radio-Canada

Le documentaire « La loi du plus fort », de Nathalie Roy (premier volet à l’émission Les grands reportages de RDI (Radio-Canada) le 12 mai 2020, est au mieux de la mauvaise foi; au pire, et probablement, une propagande de snowflakes d’extrême-gauche « inclusifs » et féministes.

La méthode de ce documentaire est trop irritante pour ne pas commenter ici ses extraits les plus révélateurs.

LOI PLUS FORT

Pour Roy, l’intimidation n’est qu’une affaire d’homme. Disqualifiée dès le départ.

La manœuvre de diabolisation des hommes par toutes les Roy, Katia Gagnon et Rima Elkouri gauchistes fermées de ce monde est de mieux en mieux dévoilée. Or, la réalité les rattrape et elles paniquent. Mais elles n’ont rien vu encore.

Je ne nie pas l’existence de l’intimidation, mais on voit bien que ce concept, comme celui de racisme, est surexploité par les auto-proclamés bien-pensants, qui rêvent d’un monde sans contrariétés, pour discréditer ceux qui disent des choses qui leur déplaisent.

Il y a toutes sortes d’intimidations. Certaines doivent être combattues énergiquement, qu’elles soient l’œuvre d’un homme ou d’une femme, une nuance dont la réalisatrice ne s’embarrasse pas.

Mais si on appelle « intimidation » le fait de critiquer un journaliste de mauvaise foi par des mots secs, alors cette intimidation est malheureusement nécessaire, notamment pour les citoyens qui n’en peuvent plus de se faire mentir, exploiter et/ou intimider par les politiciens, les médias et bien sûr les dictateurs non-élus à cravate. Ces citoyens n’ont parfois comme dernier recours que d’avoir ce ton agressif. On les comprendra. Ils ne peuvent pas compter sur les journaliste fermés pour publier leurs opinions.

De façon prévisible, la cible préférée de Roy est Donald Trump. Mais elle échoue à démontrer l’étiquette « d’intimidateur en chef » qu’elle lui assigne, comme le veut la mode.

Elle débute avec cette vidéo virale hilarante qui nous montre Trump (avant son élection), lors d’un gala de lutte, s’attaquer à la blague à un homme dont la tête est remplacée par le logo de CNN.

TRUMP CNNRoy, en bonne vierge offensée, s’empresse de dénoncer une « attaque contre la liberté de presse ». Ça ne s’invente pas! Non seulement elle n’a pas compris cette vidéo, mais elle oublie commodément le mensonge institutionnalisé dont a fait preuve CNN depuis la campagne électorale de Trump.

Elle choisit ensuite comme photo de Trump, parmi des milliers disponibles, celle ou il mime avec ses mains le geste de tirer à la carabine. Manipulation. Le jupon traîne dans la boue.

Le verdict de Roy tombe (à l’eau): « La montée fulgurante de Trump a montré que l’intimidation peut être une stratégie gagnante. »
Il ne viendrait pas à la pensée de Roy que Trump a été élu pour des raisons autres que son parler politiquement incorrect (quoique ce fut un facteur important), que peut-être la majorité des Étasuniens n’en pouvaient plus de l’hypocrisie politique, et que Trump n’est justement pas un politicien.LA FOLLE YOU ARE HERE

Au débat Trump-Clinton, la modératrice rappelle à Trump ses mots désobligeants envers « les femmes ». La réplique de Trump (« only Rosie O’Donnell) fut un triomphe. Car il ne visait pas toutes les femmes, même si pour certaines extrémistes, c’était le cas.

L’autre invité de Roy affirme ensuite gratuitement que « Trump est entouré de crapules ». C’est de la diffamation, mais Trump en a largement l’habitude. Il survit très bien. Prenez note.

Les propos intolérants et racistes sur le web ont augmenté durant l’ère Trump. Ce ne sont quand même pas ses propos. Il en a lui-même encaissé des tonnes; ça ne l’a pas empêché d’avancer et de faire progresser son pays. Il est vrai que son franc parler en a encouragé plusieurs à s’exprimer crument dans l’anonymat du web. Je vois quand même comme une chose positive, à tout le moins un moindre mal, que les gens s’expriment (et pas toujours haineusement) au lieu de faire les moutons devant la télévision.

Quant au témoignage de Chritsine Blasey-Ford qui accusait de viol le sénateur Brett Kavenaugh, il a été complètement défait. Elle avait des gros trous de mémoire. C’est de cela dont Trump se moque avec raison.

BLASEY

Chrisine Blasey-Ford. Ses « pertes de mémoire » ont révélé la machination contre Brett Kavenaugh.

Pour les bien-pensants, la vérité est souvent perçue comme intimidante; il ne faut donc pas la dire.

Cette opération de destruction visait uniquement à empêcher Kavenaugh de devenir juge. La jeune Lysa (table ronde d’étudiants) dit avec raison que « ces hommes (les violeurs) doivent être dénoncés et ne pas se trouver en position de pouvoir. » En effet, c’est pour ça que Trump et Kavanah, sournoisement visés ici, BLASEY 2sont légitimement au pouvoir.

Notez au passage que le vrai visage du mouvement me too s’est révélé avec cet épisode, tout comme le racisme du mouvement Black Lives Matter.

Je remarque que les jeunes femmes à la table ronde défendent le droit des femmes de tuer le bébé qu’elles portent (c’est la fonction de l’avortement) et qui n’ont pas de droits, conçu à l’aide d’une verge qu’elles ont accueillie librement (exception faite du petit pourcentage des conceptions résultant d’un viol). Ces avortements sont justifiés à leurs yeux, qu’il s’agisse simplement de s’assurer un emploi ou de poursuivre des études. Examen de conscience à faire, mais ne comptez pas sur les féministes pour ça.

Encore heureux que Nathalie Roy accorde quelques moments de parole à des opinions contraires, comme ce leader du groupe La Meute, ou cet étudiant à t-shirt rouge, sinon ce documentaire serait encore plus honteux, déjà que le parti pris éclabousse.

Par exemple, l’étudiant au t-shirt rouge ne voit pas d’insultes dans les mots de Gaétan Barrette (« architecte du néant » et « épileptique ») adressés à sa collègue de l’Assemblée nationale.  Ça peut paraître méchant et certains y verront des insultes, mais d’autres, non.

Mon « point » est le suivant: malheureusement pour les snowflakes (Emiko, au tour de table, en est un beau spécimen), les mots qu’ils trouvent durs et qui sortent souvent de façon spontanée vont toujours exister dans le monde réel et surtout, le langage édulcoré et hautement hypocrite de la bien-pensance ne gagnera jamais.

Oui, la raison d’être de l’intimidation est le contrôle par la peur. Mais je ne vois rien d’apeurant à me faire appeler « architecte du néant » ou « épileptique ». Or, pour les bien-pensants, dont le monde est en train de s’écrouler, ce serait presque une cause de prison et/ou de castration. Seuls les bien-pensants, autoproclamés détenteurs de la vertu, y verront un power trip.

Je ne suis aucunement fan du style de Régis Labaume, maire de Québec, mais je pense qu’il a cherché à s’excuser en disant « j’ai fait du Labaume ». Et tout journaliste doit s’attendre, sans crier au meurtre, de se faire dire, comme le fait Labaume, « de toute façon ce sera mauvais ce que vous allez écrire ». D’ailleurs il s’est encore excusé dans un message publié dans le journal et sur le web.

Nathalie Roy, tout en haut de sa chaire, ne peut se retenir: « On espérait bien qu’il avait appris la leçon ». Arrive donc la journaliste culinaire prénommée Alison, que Roy est allée chercher car celle-ci a aussi vécu avec Labaume un incident « intense qui m’a marqué dans ma vie. »

Qu’on se le dise: les médias  ne sont pas des intouchables, bien au contraire.

L’ironie est que Roy se présente à un point de presse de Régis Labaume comme un chien dans un jeu de quilles pour l’intimider sous prétexte qu’il n’a pas répondu à sa demande d’entrevue « sur l’intimidation ». On comprendra le refus définitif de Labaume après cet incident. Roy réserve le même procès à Denis Coderre et en profite, toute pimpante, pour glorifier « l’ouverture » de Valérie Plante qui ne manque pas l’occasion de se plaindre de mansplaining. Les deux sont comme larrons en foire, mais à ce point, ça ressemble moins à du journalisme qu’à la méthode Goebbels (aussi grotesque qu’efficace) qui était en mission tout comme Nathalie Roy l’est ici.

La documentariste dénonce l’extrême-droite, mais étrangement, pas un mot sur la violence de l’extrême-gauche. Roy fait ainsi preuve soit d’ignorance, soit d’une indignation très sélective. 

HOMMECar aux États-Unis, depuis 4 ans, les incidents violents dans des lieux publics et dans des universités (ils pullulent sur Youtube, et le film Evergreen et les dérives du progressisme a fait fureur) sont presque toujours l’œuvre des extrême-gauche, les social justice warriors, partisans des Démocrates qui nourrissent contre le président une haine irrationnelle alimentée par les médias.

La violence des « tolérants ». Voir la vidéo

Quelques mots sur le dogme illusoire de multiculturalisme, abordé dans le film et qui connaît une déchéance spectaculaire, Dieu merci. Rappelons que pour un nombre grandissant de Québécois et d’occidentaux, les invasions migratoires sont perçues comme une menace – notre peuple est petit et fragilisé, quoique résistant – quand trop d’immigrants nient ou méprisent la culture et l’identité de la « société d’accueil ». La grande ironie est que le « modèle multiculturel » détruit les diversités.

MULTIEt voici le sommet d’hypocrisie écœurante: pour les « multiculturels », la seule « diversité » qui est « une richesse » est celle « apportée par l’immigrant ». Un Québécois ose défendre « sa richesse diversitaire »? Il est accusé de « repli », de « racisme », d’extrême-droitisme.

Cette machination aussi évidente qu’une gifle devient de plus en plus intolérable. Et vous voilà étonnées que les gens dénoncent et se protègent. Vous devrez vous y faire, car « le monde évolue ».

La prochaine fois, peut-être, Mme Roy. Avec un soupçon d’objectivité si possible.

Vous joignez la liste des propagandistes sous surveillance.

Wilfrid Laurier (billets de 5$) ne serait pas assez « diversitaire »!

(Téléjournal Radio-Cadenas 15 février)
Tenez-vous bien, un autre chapitre de la dictature multiculturaliste: La Banque du Canada va enlever Wilfrid Laurier (premier PM francophone du Canada) des billets de 5$. Pourquoi? « Pour mieux refléter la diversité »!!
Laurier 5$
L’historien Mathieu Arsenault (Université de Montréal) nous explique, de tout son savoir:
« Il faut renouveler les symboles pour qu’ils représentent mieux la société contemporaine ».
« La Banque du Canada souhaite mieux représenter la diversité et les valeurs canadiennes. »
Autrement dit la diversité et les valeurs de Laurier (et ceux qui les partagent), c’est bon pour les poubelles.
« On peut se demander qu’est-ce que représente Laurier pour les gens aujourd’hui » dit le « brillant » JEUNE HISTORIEN.
Réécriture, négation et sélectivité de l’Histoire; imposition de nouveaux symboles; c’est de la colonisation mentale visant encore notre disparition du portrait.
Si vous ne comprenez pas l’importance des symboles, dites-vous que nos ennemis le comprennent, eux.

Laurier 5$ HENRY BAIN